Culture LoisirsNewsslide

Roman historique: Mouna Hachim raconte les derniers jours d’Ibn Toumert

« Ben Toumert ou les derniers jours des Voilés » est le dernier livre de Mouna Hachim, un récit palpitant à dimension politique, à portée spirituelle et profondément humain. Il s’agit d’un roman historique qui, bien que rigoureusement documenté, n’en est pas moins un écrit où l’on ressent la fluidité du style et la poésie des mots.

Cet ouvrage propose de suivre les pas de Mohamed Ben Toumert, figure aussi charismatique que redoutable de la secte almohade. Le livre évoque l’empire des Almoravides voilés, qui couvrait les deux rives du détroit de Gibraltar avec Marrakech pour capitale, vacillant dans la première moitié du XIIe siècle sous le coup de la secte almohade dirigée par un prédicateur fanatisé et non moins redoutable penseur. Il focalise sur Mohamed Ben Toumert, le Mahdi bien guidé, restaurateur de la foi au sommet de la montagne escarpée, véridique dans ses dires, unique en son temps, l’homme au dirham carré, qui fit résonner le tambour de la guerre.

Érudit et épique, ce roman historique fondé sur des événements et des personnages réels, suscite des interrogations contemporaines portant sur les ravages du dogmatisme en contextualisant le drame d’une foi défigurée par l’extrémisme. Alors que certains personnages sont mus par la haine et la soif de pouvoir enrobée de considérations morales, d’autres tentent juste d’aimer et de survivre au milieu de la folie des hommes. Dans cette fresque médiévale tantôt politique, intime ou spirituelle, dans ce tourbillon qui mène de Marrakech à Tinmel en passant par Zagora, les femmes, aussi présentes, jouent un rôle inattendu et bouleversant.

Essayiste, romancière et chercheuse, Mouna Hachim est Titulaire d’un DEA en littérature comparée de l’université Hassan II de Casablanca, elle a travaillé deux ans à un projet doctoral avant de s’engager professionnellement dans le journalisme et la communication.

Ses recherches sont axées sur une double culture et un travail de translation de l’arabe vers le français. Mouna Hachim écrit ainsi en français à partir de recherches historiques anciennes et contemporaines qui sont pour l’essentiel en langue arabe.

Mouna Hachim est par ailleurs engagée dans des actions citoyennes, notamment autour de la protection du patrimoine et est considérée comme la «Maire de coeur» de Casablanca. Elle compte à son actif plusieurs ouvrages, tous marqués par l’histoire et ses résonances actuelles dont Les Manuscrits perdus (Érick Bonnier Éditions, 2019), Histoire inattendue du Maroc (Érick Bonnier Éditions, 2018), Chroniques insolites de notre histoire. Maroc, des origines à 1907 (Autoédition, 2016), Dictionnaire des noms de famille du Maroc (Le Fennec, 2012) et Les Enfants de la Chaouia (Autoédition, 2004).

Mouna Hachim a également écrit une série de «Chroniques d’hier et d’aujourd’hui» pour le journal L’Economiste de 2007 à 2012. Elle a aussi animé une chronique quotidienne intitulée « Secrets des noms de famille » sur Radio Atlantic de 2007 à 2009. Elle est, par ailleurs, l’auteur d’une série documentaire pour la chaîne TV Medi1 sur la «route des origines» (Triq el-Asl) autour de ses recherches sur la généalogie et les noms de famille du Maroc.

Source: Libe.ma 

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page