Bien-Etre SantéNewsService publicslide

Covid-19 au Maroc: Omicron recule à Casablanca

La vague Omicron aurait amorcé sa décrue. En effet, le nombre de cas positifs, qui n’a jamais été aussi élevé à Casablanca, semble avoir atteint un pic et serait à présent sur une pente descendante. Les détails dans cette revue de presse tirée du quotidien Al Ahdath.

Après cinq semaines de large propagation du nouveau coronavirus, notamment des cas de Covid-19 liés au variant Omicron dans la capitale économique du pays, le pic de l’épidémie aurait été atteint et la trajectoire serait sur une pente descendante. Des milliers de cas étaient enregistrés chaque jour à cause de la contagiosité exceptionnelle du variant Omicron, classant Casablanca en tête de peloton avec 80% des contaminations, puis 60% avant les 50% lors du dernier bilan.

La baisse des cas s’est poursuivie dans la métropole pour céder la première place du classement à la région de Rabat-Salé-Kénitra, fait remarquer le quotidien Al Ahdath Al Maghribia dans son édition du mardi 25 janvier. La propagation du virus à Casablanca s’est progressivement ralentie après des semaines de forte circulation du variant Omicron dans la ville, a souligné le Professeur Abdelfattah Chakib, spécialiste en maladies infectieuses au CHU Ibn Rochd de Casablanca et membre du Comité technique et scientifique.

Autant dire que le cap des contaminations aurait été passé dans la capitale économique du pays, laissant présager le début d’une décrue, indiquent les sources du quotidien. Et de rappeler que la première contamination par la nouvelle souche Omicron a été enregistrée à Casablanca, le 15 décembre 2021, avant que d’autres cas ne soient détectés dans le cadre de sept clusters épidémiologiques dans la métropole. Ce qui a eu des répercussions immédiates sur le taux d’occupation des services de réanimation. Ensuite, les cas de Covid-19 liés au variant Omicron ont atteint 95% des contaminations enregistrées.

Depuis quelques semaines, un sous-variant du variant Omicron, baptisé BA.2, est régulièrement détecté dans plusieurs pays, notamment en France, et serait déjà majoritaire au Danemark, en Suède et en Inde. A propos de ce nouveau sous-variant (BA.2), le Professeur Abdelfattah Chakib estime qu’il est plus contagieux, mais moins dangereux. Ce sous-variant (BA.2) a supplanté le sous-variant initial BA.1. Ce phénomène de mutations d’un variant est connu: plus le virus circule et plus les probabilités de mutations augmentent.

Rappelons que le bilan de l’épidémie, ce lundi 24 janvier 2022, fait état de 2.750 nouveaux cas enregistrés durant ces dernières 24 heures au Maroc, portant le total des contaminations à 1.101.163. Le nombre de décès est de 35, alors que le cumul des morts s’établit ainsi à 15.167. Les personnes rétablies sont au nombre de 8.642 ce lundi, soit un cumul de 1.023.891 patients guéris. En termes de vaccination, 24.639.939 personnes sont vaccinées, dont 23.050.802 ont reçu leur deuxième dose et 4.175.648 les doses de rappel.

Source: Le 360

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page