Bien-Etre SantéHightechNewsslide

La combinaison d’anticorps à longue durée d’action d’Evusheld vient d’être approuvée au niveau de l’UE

Lors de la phase III de l'essai PROVENT, Evusheld a réussi à réduire, de manière significative et pour une durée de 6 mois, le risque de développer le COVID-19.Evusheld conserve une activité neutralisante contre le sous-variant Omicron BA.2, qui est désormais devenu la souche dominante en Europe.

Evusheld (tixagevimab co-packagé avec cilgavimab) d’AstraZeneca est une combinaison d’anticorps à longue durée d’action. Ce traitement vient de recevoir l’autorisation d’être commercialisé au niveau de l’Union européenne (UE). Il sera ainsi destiné à une large population d’adultes et d’adolescents âgés de 12 ans et plus, et pesant au moins 40 kg.

L’approbation de la Commission européenne s’est basée sur les résultats du programme de développement clinique d’Evusheld, notamment sur les données de l’essai de phase III PROVENT de prévention: ces résultats  ont démontré une diminution de 77 % du risque de développer un COVID-19 en comparaison avec le placebo administré durant la phase primaire d’analyse. Les résultats réalisés durant la phase médiane d’analyse ont également démontré une réduction de 83 % du risque, avec une protection contre le virus qui dure jusqu’à six mois.1-3 A noter qu’Evusheld a été généralement bien toléré tout au long de ces essais.1-3

S’exprimant au sujet de ces résultats, le professeur et médecin consultant en maladies infectieuses et pandémie à l’hôpital universitaire Rechts der Isar et professeur adjoint à l’université technique de Munich en Allemagne, Christoph D. Spinner, a déclaré : « L’augmentation des cas d’infection au COVID-19 due au sous-variant BA.2 qui est hautement transmissible, nous invite à multiplier les mesures de protection destinées aux populations les vulnérables, notamment aux personnes immunodéprimées risquant d’être infectées par le SRAS-CoV-2. L’autorisation d’Evusheld permettra aux autorités sanitaires présentes au sein de l’UE de mieux protéger les populations les plus à risque ».

De son côté, le vice-président exécutif, R&D BioPharmaceuticals chez AstraZeneca, Mene Pangalos, a déclaré : « L’approbation de l’UE représente, pour nous, une étape importante dans nos efforts de lutte contre le COVID-19, et nous continuerons à travailler ensemble avec les gouvernements dans toute l’Europe afin de rendre Evusheld disponible aussi rapidement que possible. Evusheld est capable de fournir une protection durable contre le COVID-19 pour une large population d’individus, y compris pour ceux qui ne sont pas suffisamment protégés par un vaccin, ainsi que ceux qui présentent un risque accru d’exposition ».

La dose recommandée d’Evusheld en Europe est de 150 mg de tixagevimab et 150 mg de cilgavimab, administrés sous forme de deux injections intramusculaires (IM) séquentielles distinctes.

Il existe un nombre croissant de preuves provenant de multiples études indépendantes in vitro et in vivo (modèle animal) démontrant tout le potentiel d’Evusheld en matière de protection contre les sous-variants BA.1, BA.1.1 et BA.2 Omicron du SRAS-CoV-2 en circulation dans le monde entier.4-6 De nouvelles études réalisées par l’école de médecine de l’université de Washington ont démontré qu’Evusheld possédait une action puissante de neutralisation contre le sous-variant BA.2 lequel est une souche dominante présente dans de nombreux pays européens et qui, actuellement, totalise plus de 60 % des infections au COVID-19 en Europe.6,7 Ces études ont également démontré qu’Evusheld réduisait la charge virale et limitait les risques d’affections pulmonaires (in vivo), et ce peu importe les variants d’Omicron concernés.

Evusheld est déjà autorisé pour une utilisation d’urgence aux Etats-Unis. Il avait ainsi reçu une autorisation de mise sur le marché conditionnelle délivrée par la Medicines and Healthcare products Regulatory Agency (MHRA) au Royaume-Uni. En outre, un certain nombre de pays européens ont conclu des accords pour se voir fournir en Evusheld.

Les personnes qui ne sont pas protégées de manière adéquate par un vaccin COVID-19 peuvent bénéficier d’une prévention via Evusheld.8-12 Cette population comprend aujourd’hui pas moins de trois millions de personnes présentes au niveau de l’UE, lesquelles sont immunodéprimées, ainsi que les personnes atteintes de cancer, les patients transplantés ou toute autre personne prenant des médicaments immunosuppresseurs.13 Les personnes présentant un risque accru d’exposition au virus SARS-CoV-2 pourraient également bénéficier d’une protection efficace grâce à Evusheld.14 

Evusheld est la seule combinaison d’anticorps à action prolongée ayant des données de phase III positives dans la prévention et le traitement du COVID-19.2,15 AstraZeneca progresse avec des dépôts dans le monde entier pour une autorisation potentielle d’utilisation d’urgence ou une autorisation de commercialisation d’Evusheld dans la prévention et le traitement du COVID-19.

Evusheld

Evusheld, anciennement connu sous le nom d’AZD7442, est une combinaison de deux anticorps à action longue durée d’action – tixagevimab (AZD8895) et cilgavimab (AZD1061) – dérivés de cellules B prélevées sur des patients convalescents après une infection par le SRAS-CoV-2. Découverts par le Vanderbilt University Medical Center et octroyés sous licence à AstraZeneca en juin 2020, les anticorps monoclonaux humains se lient à des sites distincts sur la protéine de pointe 16 du Sras-Cov-2. Ils sont ainsi optimisés par AstraZeneca avec une extension de la demi-vie et une réduction de la fonction effectrice des Fc. L’extension de la demi-vie fait plus que tripler la durabilité de son action par rapport aux anticorps conventionnels;17-19 les données de l’essai de phase III PROVENT font état d’une protection qui dure au moins six mois.1,3 La réduction de la fonction effectrice Fc vise à minimiser les risques de renforcement de la maladie grâce aux anticorps – un phénomène dans lequel les anticorps spécifiques du virus favorisent, plutôt qu’ils n’inhibent, l’infection et/ou la maladie.20

Evusheld a reçu une autorisation de mise sur le marché au niveau de l’Union européenne et au Royaume-Unie pour la prophylaxie pré-exposition (prévention) du COVID-19. Aux Etats-Unis, Evusheld est autorisé pour une utilisation d’urgence auprès des personnes présentant une immunodépression modérée à sévère due à une condition médicale ou à des médicaments immunosuppresseurs et qui pourraient ne pas présenter une réponse immunitaire adéquate face à la vaccination anti COVID-19, ainsi que chez les personnes pour lesquelles la vaccination au COVID-19 n’est pas recommandée en raison d’antécédents de réaction indésirable sévère à un vaccin anti COVID-19. Cette population comprend les personnes atteintes de cancers du sang ou d’autres cancers traités par chimiothérapie, et celles qui prennent des médicaments suite à une transplantation d’organes ou qui prennent des médicaments immunosuppresseurs contre la sclérose en plaques et la polyarthrite rhumatoïde.1 Il est également autorisé à être utilisé et fourni dans plusieurs autres pays du monde.

Les données primaires qui ont permis d’obtenir les autorisations d’Evusheld nécessaires proviennent de l’essai de phase III PROVENT de prévention pré-exposition en cours, lesquels ont démontré une réduction statistiquement significative du risque de développer une infection à la COVID-19 symptomatique par rapport au placebo. La protection contre le virus se poursuit pendant au moins six mois (77%) selon les données obtenues lors de l’analyse primaire [8/3441 (0. 2%) bras Evusheld, 17/1731 (1,0%) bras placebo] ; et de 83% suite à l’analyse médiane à six mois [11/3441 (0,3%)]).1-3 Ces études sont toujours en cours pour établir la durée totale de la protection fournie par Evusheld.

En octobre 2021, AstraZeneca avait annoncé l’obtention de résultats positifs lors de l’essai de traitement ambulatoire de phase III TACKLE à l’issue duquel l’IM de 600mg d’Evusheld avait été généralement bien toléré.

Evusheld a été généralement bien toléré lors des essais.

Evusheld est développé avec le soutien du gouvernement américain: il bénéficie de l’octroi de fonds fédéraux provenant du Département de la santé et des services sociaux, du Bureau du secrétaire adjoint pour la préparation et la réponse, de la Biomedical Advanced Research and Development Authority en partenariat avec le Département de la défense, du Joint Program Executive Office for Chemical, Biological, Radiological and Nuclear Defense, sous le contrat n° W911QY-21-9-0001.

Selon les termes de l’accord de licence conclu avec Vanderbilt, AstraZeneca versera des redevances à un chiffre sur les ventes nettes futures.

AstraZeneca

AstraZeneca (LSE/STO/Nasdaq : AZN) est une société biopharmaceutique mondiale à vocation scientifique qui se concentre sur la découverte, le développement et la commercialisation de médicaments de prescription dans les domaines de l’oncologie, des maladies rares et de la biopharmacie, notamment les maladies cardiovasculaires, rénales et métaboliques, et respiratoires et immunologiques. Basée à Cambridge, au Royaume-Uni, AstraZeneca est présente dans plus de 100 pays et ses médicaments innovants sont utilisés par des millions de patients dans le monde.

Source: Communiqué officiel

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page