Auto-MotoNewsslide

Les stations-service saluent les sanctions contre les compagnies pétrolières pour entente illicite, mais émettent des réserves.

Les stations-service expriment leur approbation à l’égard des sanctions imposées aux compagnies pétrolières pour entente illicite, suite à la décision du Conseil de la concurrence concernant l’affaire de fixation des prix des carburants. La Fédération nationale des propriétaires, commerçants et gérants de stations-service (FNPCGS) se réjouit de la décision, tout en exprimant des réserves quant aux engagements pris par les sociétés pétrolières dans le cadre de l’accord transactionnel conclu avec l’Autorité de la concurrence.

Le 23 novembre dernier, le Conseil de la concurrence a infligé une amende de 1,84 milliard de dirhams au Groupement des pétroliers du Maroc (GPM) et à neuf compagnies pétrolières reconnues coupables d’entente sur les prix des carburants, dont Afriquia SDMC, TotalEnergies Maroc, Vivo Energy Maroc (Shell), Winxo, Ola Energy Maroc, Petrom, Petromin Oils, Ziz et Somap. Jamal Zrikem, président de la FNPCGS, a salué cette décision comme étant équilibrée et visant à assurer la liberté des prix et la concurrence, lors d’une récente déclaration au site Le360.

Cependant, la FNPCGS émet des réserves concernant les termes de l’accord transactionnel conclu avec les compagnies pétrolières. Les sociétés pétrolières se sont engagées à permettre aux stations-service indépendantes de leur réseau de modifier les prix de vente publics sans homologation préalable, à tout moment. Néanmoins, la FNPCGS estime que cette disposition est difficilement applicable dans la réalité, en raison des contrats qui maintiennent les stations-service dans une situation de dépendance économique envers les compagnies. Jamal Zrikem souligne que les stations-service ne peuvent pas modifier les prix sans l’accord préalable des pétroliers, ce qui constitue une violation de la loi sur la liberté des prix et de la concurrence.

La FNPCGS a informé l’Autorité de la concurrence de ce problème, affirmant que la libération des stations-service de cette dépendance économique et de la domination juridique des compagnies renforcerait la concurrence sur le marché.

Source : Le360

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page