NewsService publicslide

Financement de la hausse des salaires des enseignants : opacité autour des détails dans le budget 2024

Alors que le gouvernement a récemment approuvé le projet de loi de finances 2024, des incertitudes subsistent quant au financement des dispositions de l’accord du 10 décembre conclu entre l’exécutif et les syndicats enseignants. Cet accord prévoit une augmentation généralisée des salaires des fonctionnaires de l’Éducation nationale, touchant toutes les catégories professionnelles.

Lors de la cérémonie de signature de l’accord, le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, et le ministre de tutelle, Chakib Benmoussa, ont omis de fournir des détails sur le coût total de ces mesures et sur la manière dont elles seront financées. Outre la résolution de certaines questions catégorielles en suspens, l’accord prévoit une augmentation nette mensuelle de 1500 dirhams, répartie en deux phases, la première entrant en vigueur le 1er janvier 2024 et la seconde en janvier 2025.

Malgré l’adoption du projet de loi de finances 2024 par les deux chambres du parlement la semaine dernière, la question cruciale demeure : comment le gouvernement entend-il financer cet accord, estimé par les syndicats à un coût annuel supplémentaire de 10 milliards de dirhams ? Les divers départements ministériels, y compris celui du chef du gouvernement et des Finances, restent évasifs lorsqu’ils sont sollicités par Le360 pour des précisions. L’idée d’une loi de finances rectificative est écartée, de même que l’option d’une rallonge budgétaire (ouverture de crédits supplémentaires).

Le gouvernement, malgré le manque de transparence, se veut rassurant en affirmant disposer d’un espace budgétaire et de marges de manœuvre suffisantes pour respecter ses engagements, sans avoir à réduire le budget alloué à l’investissement public. La facture de 10 milliards représente environ 13% du budget total du ministère de l’Éducation nationale dans le projet de loi de finances 2024 (74 milliards de dirhams). Le ministre du Budget a souligné la rapidité avec laquelle il a réussi à mobiliser cette somme considérable en quelques jours, sans créer de dérapage budgétaire notable et surtout, sans faire de bruit médiatique significatif.

Source : Le360

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page