NewsService publicslide

Éducation : près de 96,6% des citoyens marocains rejettent le système éducatif de base.

La quasi-totalité des participants estime qu’une révision complète du système, intégrant les revendications du corps éducatif, est la seule solution réelle pour surmonter la crise éducative au Maroc.

Le rapport du CMC souligne que le secteur éducatif est confronté à des défis majeurs en termes de qualité, demeurant l’un des domaines les plus complexes que les gouvernements successifs n’ont pas réussi à moderniser depuis l’indépendance du Maroc. La problématique structurelle constitue un frein important au développement des ressources humaines.

Dans le cadre de son rôle constitutionnel, le CMC a mené une enquête d’opinion nationale, interrogeant les Marocains sur leurs perceptions de l’éducation. Les résultats, basés sur l’opinion de 12 138 participants représentant toutes les régions du pays, révèlent une préoccupation marquée concernant l’injustice salariale, le non-respect des engagements gouvernementaux, une gestion inefficace du dialogue social, et un manque de confiance dans la volonté du gouvernement de trouver des solutions satisfaisantes.

Les participants appellent au retrait du système de base et expriment le souhait d’impliquer les coordinations syndicales dans le dialogue social, malgré leur absence de reconnaissance juridique formelle. La majorité d’entre eux doute de la volonté du gouvernement de résoudre les problèmes, ce qui a conduit à une série de grèves à partir du 5 octobre 2023, affectant l’enseignement général.

Bien que le gouvernement ait pris des mesures positives, telles que l’arrêt des déductions de salaires pour grève, les participants estiment que des actions supplémentaires, comme la restitution des montants précédemment déduits, sont nécessaires pour achever ces efforts.

Selon la même source, il est impératif que le gouvernement améliore sa communication pour regagner la confiance des citoyens, en expliquant clairement les contraintes financières et en montrant de manière transparente les efforts entrepris. De plus, une révision globale du système éducatif unifié, ainsi que l’exploration de nouvelles formes de dialogue impliquant la coordination, pourraient contribuer à résoudre ce conflit et à favoriser un climat de collaboration plutôt que de confrontation.

Source : Fr.hespress.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page