Finances-CréditNewsslide

Les transferts financiers de la diaspora marocaine ont atteint un nouveau record

Selon le dernier rapport sur les migrations et le développement de la Banque mondiale, les Marocains établis à l’étranger devraient envoyer plus de 12 milliards de dollars vers leur pays d’origine en 2023, marquant une augmentation annuelle de 8,6%.

Le Maroc devrait représenter à lui seul 20% des transferts de fonds vers la région MENA en 2023, consolidant ainsi sa position en tant que deuxième bénéficiaire de la région, juste derrière l’Égypte qui reçoit plus de 24 milliards de dollars. Au niveau continental, le Maroc se classe troisième, derrière le Nigeria (20,5 milliards de dollars) et l’Égypte.

Malgré les tendances à la baisse de l’activité économique mondiale, la Banque mondiale prévoit une nouvelle augmentation de 6% des transferts de fonds en 2024.

Par ailleurs, il est noté que les transferts d’argent vers le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord ont diminué pour la deuxième année consécutive (-5,3%), principalement en raison de la baisse des envois vers l’Égypte. Cependant, la hausse des transferts vers les pays du Maghreb a partiellement compensé cette baisse, selon la Banque mondiale.

Les transferts de fonds des migrants vers la région MENA devraient totaliser 61 milliards de dollars en 2023. Globalement, les remises migratoires vers les pays à revenu faible et intermédiaire ont augmenté de 3,8% en 2023, marquant une croissance moins importante par rapport aux années précédentes.

Les États-Unis demeurent la principale source d’envois de fonds des migrants, avec les cinq principaux pays bénéficiaires en 2023 étant l’Inde (125 milliards de dollars), le Mexique (67 milliards de dollars), la Chine (50 milliards de dollars), les Philippines (40 milliards de dollars) et l’Égypte (24 milliards de dollars), selon la Banque mondiale.

Source : Infomediaire.net

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page