Culture LoisirsNewsslide

Les « Clean Labels »: Alliés ou pièges de la Consommation ?

Dans une ère où bien manger est une priorité pour les Français, les « clean labels » émergent comme des arguments de vente majeurs. Cependant, derrière ces mentions « sans », se cachent parfois des stratégies marketing pouvant égarer le consommateur. Décryptage.

Les allégations telles que « sans sucres ajoutés », « sans conservateurs », « sans arôme artificiel », ou encore « sans gluten » sont devenues monnaie courante dans les supermarchés. Ces « clean labels » sont censés informer le consommateur sur la qualité nutritionnelle des produits, mais ils peuvent parfois prêter à confusion et être utilisés à des fins marketing.

L’association de consommateurs Foodwatch souligne que ces mentions « sans » représentent des engagements volontaires des fabricants. Cependant, au lieu de faciliter le choix du consommateur, elles peuvent compliquer la compréhension et, dans certains cas, dissimuler la présence d’ingrédients controversés.

Certaines allégations peuvent être trompeuses. Par exemple, un produit « sans sucres ajoutés » peut toujours contenir des sucres naturels ayant un impact similaire. De même, un produit « 100 % naturel » n’est pas nécessairement non transformé ou sain. Les mentions telles que « sans colorant » ou « sans exhausteur de goût » peuvent masquer la présence d’autres ingrédients aux effets similaires.

Les allégations « sans gluten » ou « sans lactose » sont pertinentes uniquement pour les personnes intolérantes, mais ne garantissent pas la santé du produit. Ces substances peuvent faire partie d’une alimentation équilibrée.

Bien que les allégations nutritionnelles soient encadrées par le règlement européen n° 1924/2006, le contrôle effectif de ces engagements volontaires demeure limité. La Répression des fraudes (DGCCRF) est responsable de la supervision en France, mais la plupart des engagements ne font l’objet d’aucun contrôle.

Les cosmétiques ne sont pas épargnés par ces pratiques marketing. Les allégations telles que « sans parabènes » ou « sans perturbateurs endocriniens » sur les emballages peuvent être en contradiction avec la réglementation.

Source: lejsl.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page