NewsService publicslide

Stress hydrique : la Wilaya de Casablanca interdit la plantation du gazon, en plus de la fermeture des Hammams

Ce sont les mesures phares parmi une série de mesures drastiques

Les autorités de Casablanca ont réagi de manière décisive à la crise du stress hydrique en prenant des mesures strictes pour rationnaliser l’utilisation de l’eau dans la ville. Ainsi, en plus de ralentir le débit d’eau dans le réseau de distribution, une décision significative concerne les espaces publics considérés comme trop gourmands en eau. Chaque semaine, du lundi au mercredi, les hammams et les stations de lavage de voitures, y compris celles des stations-service, seront fermés.

En plus de ces restrictions, l’utilisation de l’eau potable pour le nettoyage des boulevards et des places publiques est désormais interdite. Les espaces verts subissent également des limitations avec une interdiction stricte d’arrosage en raison de la consommation excessive de ressources. De même, les piscines publiques et privées ne peuvent être remplies qu’une fois par an.

Ces mesures restrictives, mises en œuvre immédiatement, resteront en vigueur jusqu’à ce que la situation hydrique s’améliore. Les autorités prévoient d’intensifier les campagnes de sensibilisation pour informer et mobiliser la population face à cette situation critique.

La décision a été officialisée par une circulaire signée par le Wali de Casablanca, invitant le Conseil de la ville, les conseils préfectoraux et les délégués régionaux des institutions de l’État à optimiser l’utilisation de l’eau et à mettre en place des plans d’action en conséquence. La circulaire souligne également la nécessité d’accélérer les investissements dans l’entretien du réseau de distribution d’eau potable.

Ces mesures strictes font écho à une circulaire du ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, adressée à l’ensemble des walis et des gouverneurs, enjoignant à prendre des mesures similaires pour lutter contre le gaspillage de l’eau.

Il est à noter que l’économie de l’eau est désormais une priorité nationale, comme l’a souligné SM le Roi lors d’une séance du travail au Palais Royal le 17 janvier. Le gouvernement est appelé à communiquer de manière transparente sur la situation hydrique et à renforcer la sensibilisation du grand public à l’économie de l’eau et à la lutte contre toute forme de gaspillage.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page