Taxis : Uber élargit son offre à Rabat

Limité jusque-là à Casablanca, où son activité n’est pas de tout repos, Uber se diversifie à Rabat. Un élargissement qui a tout de même pris deux ans à se mettre en place. Rappelons qu’Uber a également d’autres villes dans le viseur telles que Marrakech.

La firme américaine revendique par ailleurs 22.000 chauffeurs sur Casablanca dont 500 actifs par mois et précise que 40% des utilisateurs d’Uber dans la ville sont des touristes principalement en provenance de France, USA et Chine.

« Quant au chauffeur Uber actif, il peut générer un chiffre d’affaires mensuel de 12.000 dirham (DH) grâce à une moyenne de 15 à 20 courses par jour et un panier moyen de 35 DH par commande ».

Uber, qui est d’abord une application mobile, fait face à une contestation farouche de la part des taxieurs classiques bien qu’il permet l’amélioration du revenu moyen des chauffeurs.

Notons par ailleurs que les courses réalisées par des particuliers sont considérées comme étant hors la loi au Maroc, le transport public étant soumis à agréments.