NewsService public

ADM dresse son bilan d’activité 2017

L’année 2017 s’est inscrite dans la continuité des chantiers entamés en 2016 ayant enregistré de probants résultats confortant ainsi les choix stratégiques opérés par ADM.

Les réalisations de la Société Nationale des Autoroutes du Maroc (ADM) en 2017 reflètent le succès du déploiement de sa stratégie de développement qui s’articule au tour de deux axes importants : assurer la pérennité de l’entreprise en redressant ses indicateurs financiers et ses fondamentaux pour la mettre sur le chemin de la profitabilité et moderniser son activité d’exploitation pour faire d’ADM une entreprise performante à la pointe de la technologie.

Les choix stratégiques confortés par des résultats probants du bilan d’activité de l’année 2017

La stratégie d’ADM comprend plusieurs volets, entre autres, la satisfaction du client érigée en priorité absolue, ainsi que la performance financière à mettre en œuvre dans le cadre du plan de transformation globale visant à assurer la pérennité de l’entreprise et sa performance, à travers le déploiement d’une réelle ingénierie financière inédite pour une entreprise publique.

Dans l’objectif de consolidation et d’amélioration de la structure de son bilan, ADM déploie depuis 2016, avec l’appui de l’Etat, un ambitieux projet de restructuration financière. Plusieurs mesures de restructuration financière portant, notamment sur l’allongement de la durée des concessions des autoroutes à 99 ans, la réévaluation du patrimoine autoroutier, l’introduction de l’amortissement progressif en fonction du trafic (au lieu de l’amortissement de caducité), l’instauration du système de provisionnement des grosses réparations, le reprofilage de la dette obligataire et concessionnelle ainsi que la gestion active de la dette à travers des produits de couverture ont été réalisées.

A ce titre, ADM a poursuivi en 2017, en concertation avec ses conseillers et ses organes de gouvernance, les évaluations et les analyses visant à identifier les actions à mettre en œuvre en vue de l’optimisation et la maitrise du coût de son endettement à travers la maitrise des risques de change, de taux d’intérêt et de sa trésorerie.

Concernant ce volet, ADM a entamé depuis fin 2016 un projet de restructuration de sa dette afin de traiter la problématique du risque de change et le risque de liquidité. Ainsi, ADM a effectué le remboursement par anticipation de 7 prêts en Dinar Koweitien auprès du FADES d’un montant de 3 milliards de DH. Le financement de cette opération a été effectué à l’aide d’un prêt bancaire en dirham auprès des banques de la place. Cette opération a permis de rembourser des prêts onéreux en KWD, et de réduire l’exposition d’ADM à la devise KWD en la remplaçant par une exposition en MAD et ainsi réduire le risque de change.

Aussi, dans l’objectif d’anticiper les « murs d’amortissement » caractérisant les exercices 2018, 2019 et 2030, ADM a lancé une opération de reprofilage de sa dette obligataire visant à racheter des lignes avec échéances 2018, 2019 et 2030, d’un montant global de 5,9 milliards de DH, par l’émission de nouvelles obligations. Compte tenu des spécificités de son business plan, ADM a souhaité rallonger au maximum la maturité des nouvelles émissions et transformer le profil de remboursement de la dette in fine en amortissable.

Ainsi deux opérations d’échange de dette obligataire ont été réalisées avec un grand succès en 2017. La première en Mai, et a concerné une émission d’échange de titres obligataires d’un montant de 2,5 milliards de DH répartis en quatre tranches de souscription à taux fixe. Cette première émission a été clôturée brillamment avec un taux de souscription de 1,26 fois et la demande a atteint 3,15 milliards de DH.

La deuxième opération de reprofilage a été réalisée en octobre, et a concerné une émission d’échange de titres obligataires d’un montant entre 800 et  1200 millions de DH répartis en trois tranches de souscription à taux fixe. ADM a clôturé avec succès cette deuxième opération qui a été sursouscrite 1,03 fois par une base d’investisseurs diversifiée et la demande a atteint 1,235 milliards de DH témoignant de l’intérêt et de la confiance des investisseurs institutionnels à l’égard d’ADM.

Sur les deux émissions réalisées, un encours de 3,7 milliards de DH a été échangé permettant de lisser considérablement l’échéancier de la dette et de réduire significativement les murs problématiques qui caractérisaient les exercices 2018, 2019 et 2030. Les murs imminents de 2018/19 ont été réduits de plus de 80%.

Un redressement des différents indicateurs de performance 

Aujourd’hui, les choix stratégiques d’ADM ont été confortés par des résultats probants de son bilan d’activité de l’année 2017. En effet, après avoir déployé avec succès son projet de restructuration financière en 2016, pour un objectif de consolidation et d’amélioration durable de sa structure bilancielle, ADM a commencé de récolter les premiers fruits de cette restructuration en couronnant l’année 2017 avec un résultat net positif, renouant ainsi la société avec la profitabilité. Cette performance a été catalysée par les efforts déployés pour la modernisation de l’exploitation, la rationalisation continue des charges d’exploitation et les mesures déployés pour le reprofilage de la dette et conséquemment, l’optimisation du cout de la dette. Ainsi, le chiffre d’affaires s’est élevé à 3 ,6 milliards de Dhs TTC, en évolution de +10% par rapport à 2016, L‘EBITDA affichant un solde de 1,9 milliards de Dhs est en amélioration de +4% vs 2016 alors que le résultat net est passé d’un déficit de 3,9 milliards de Dhs en 2016 à un bénéfice de 45 millions de Dhs à fin 2017.

Modernisation de l’activité d’exploitation : le saut technologique

Engagée dans une dynamique d’industrialisation et de modernisation de son activité d’exploitation, ADM devrait très prochainement en récolter les fruits. En effet, la Société nationale des Autoroutes du Maroc est en train de développer les deux aspects clés de l’exploitation, à savoir, d’une part, digitaliser et industrialiser complètement la filière péage afin d’améliorer sa productivité, accélérer le passage au péage pour le client tout en lui offrant un large éventail de moyens de paiement et automatiser la certification du chiffre d’affaires. Et, d’autre part, informatiser la gestion du trafic, de l’information à l’usager et de la sécurité, notamment par la création d’une tour de contrôle de trafic qui se base sur un réseau dense de caméras installées tout le long de l’autoroute et sur un système d’aide à l’exploitation. C’est ainsi que cette stratégie s’est traduite, entre autres, à la fois par d’importants programmes d’investissement, de modernisation des gares de péage et du développement du télépéage JAWAZ.

Ainsi, l’année 2017 a vu la réalisation de plusieurs projets d’investissements qui se sont élevés à 600 millions de dirhams. Ces investissements concernent principalement le développement et la modernisation des infrastructures et le développement du télépéage.

Au cours de cet exercice, ADM a ainsi poursuivi la réalisation de son programme d’investissement qui concerne, principalement le lancement des études et des appels d’offre pour l’autoroute Berrechid-Tit Mellil ainsi qu’à la réalisation en 2018 des triplements de la voie Casablanca-Berrechid et du contournement de Casablanca. Ces investissements prévus par ADM s’élèvent à 3 431 millions de DH.

Quant à la modernisation des gares de péage, ADM a réalisé des investissements sur les autoroutes en services (échangeurs, extension des gares de péage, etc.).

De même, l’année 2017 a été marquée par le lancement le 6 novembre 2017 de trois nouveaux projets structurants. À Mohammedia, ADM a ouvert à la circulation la nouvelle gare de péage côté terre située sur l’échangeur de Mohammedia-Est. Composée de 2 voies de péage initialement, la gare a vu sa capacité tripler pour passer à 6 voies.

À Kénitra, ADM a procédé également au lancement des travaux du nouvel échangeur « Al Massira » au PK232 de l’autoroute Rabat-Tanger qui viendra améliorer la connectivité et la mobilité au niveau de cette ville. La Société nationale des Autoroutes du Maroc a aussi lancé les travaux d’aménagement d’une nouvelle aire de service sur la descente d’Amskroud (autoroute Marrakech-Agadir).

Le paiement dématérialisé a connu un grand succès auprès des clients ADM. D’ailleurs, il est amené à augmenter à l’avenir et ce, après généralisation du télépéage à travers l’ensemble du réseau du Royaume. En 2017, le service JAWAZ a enregistré 200 000 clients alors qu’ils n’étaient que de 50 000 en 2016. Une belle performance qui impacte positivement les indicateurs d’ADM.

La digitalisation occupe une place centrale dans la stratégie de modernisation, c’est ainsi que l’année 2017, cette stratégie a été mise en œuvre, marquant la première étape de digitalisation qui doit concerner sur du long terme l’ensemble de toute la chaîne de valeur d’ADM. Pour cette année, elle a concernée le service au client-usager en lui facilitant l’accès à l’information. De même cet accès à l’information intègre également les clients-usagers à l’international (MRE et touristes étrangers) qui peuvent vivre en live le voyage d’une manière virtuelle sur l’ensemble de l’axe autoroutier pour se rendre compte à distance de la qualité de nos infrastructures et des services disponibles à distance.

Aujourd’hui, grâce au savoir-faire de la Société Nationale des Autoroutes du Maroc, le Royaume dispose, aujourd’hui, d’un des meilleurs réseaux autoroutiers africains. Avec son réseau autoroutier d’environ 1 800 km, ADM a atteint un nouveau cycle de développement, ce qui fait d’elle l’un des acteurs les plus importants sur le continent.

Bouton retour en haut de la page