Première soirée de folie pour le second volet de Jazzablanca Festival, place des Nations-Unies !

Les Libanais de The Wanton Bishops et les Casaouis de Betweenatna ont fait le show devant un public rassemblé et conquis.

Après six jours de découverte musicale et de liesse populaire à l’Hippodrome Casa-Anfa, Jazzablanca Festival a démarré hier le second volet de sa programmation sur la scène BMCI de la place des Nations-Unies. Au menu : une flopée d’artistes marocains et internationaux pour des concerts entièrement gratuits et accessibles à tous les Casablancais.

Energique, surprenant et ultra talentueux ! Ce premier soir a donné lieu à une ovation générale pour les Libanais de The Wanton Bishops. Emmenée par son leader charismatique Nader Mansour, la formation originaire de Beyrouth a livré une incroyable performance, offrant un mélange de rock psyché, de musique traditionnelle orientale et de nappes électro qui a littéralement mis le public en transe. Du oud électrique au chant mêlant l’arabe et l’anglais, le groupe a parfaitement incarné les croisements entre sonorités orientales et rock’n’roll. Pas étonnant quand on sait que The Wanton Bishops a assuré́ les premières parties de Lana Del Rey, The Who ou encore Guns N’ Roses !

De rock et de fusion, il a également été question avec la prestation remarquée des Marocains de Betweenatna. Composé de vétérans de la nouvelle scène, parmi lesquels Abdessamad Bourhim, Oubize, Said Mounna et Said Gamha, ce power band 100 % casablancais est une ode à l’heavy sound et à une folie scénique qui a séduit les festivaliers. Son punk-rock aux accents hardcore a accompagné des textes à l’humour typiquement bidaoui, décalés, déroutants et actuels, faisant honneur à l’esprit punk et la philosophie « Tla9ha t’sra7 » !