Reverse Linkage: la Banque Islamique de Développement à Rabat lance une publication dédiée

A l’occasion de la journée internationale de la Coopération Sud-Sud, le Hub Régional de la Banque Islamique de Développement (BID) à Rabat procède au lancement de la Publication intitulée :

“Reverse Linkage: Development through South-South Cooperation”

“Le Reverse Linkage: Développement à travers la Coopération Sud-Sud”

Cet évènement est organisé en partenariat avec l’Agence Marocaine de Coopération Internationale (AMCI).

Pour rappel, en vertu du mandat que lui confère son statut d’Institution de développement émanant des pays du Sud, la Banque Islamique de Développement (BID) s’est engagée dans une dynamique visant la création d’un cadre de coopération Sud-Sud, axé sur la facilitation du partage d’expériences et le transfert d’expertise entre un pays membre qui dispose d’une savoir-faire avéré ou un avantage comparatif dans un ou plusieurs domaines d’excellence, et un pays partenaire soucieux d’aborder des contraintes de développement au cœur de ses priorités stratégiques.

C’est la Genèse d’une approche dénommée ‘Reverse Linkage’ (ou Partenariat à Flux Inversés) axé sur de la promotion et le renforcement de la coopération et la massification de l’intégration régionale entre les pays membres de la BID.

C’est dans cet esprit que la BID a sorti cette publication de 144 pages sur la coopération Sud-Sud au service du Développement. Cette publication décrit l’évolution du programme de coopération technique et les divers mécanismes et outils que la BID a développés dans le sillage de son écosystème.

La publication présente également des cas concrets de la façon dont cette nouvelle initiative ‘Reverse Linkage’, insufflée par la Banque, fait la différence sur le terrain.

En outre, la publication incorpore les contributions de 30 partenaires, mettant en exergue leur coopération avec la BID, au même titre que leurs efforts favorisant la promotion et la massification de la Coopération Triangulaire Sud-Sud parmi les parties-prenantes.

A l’origine de ce succès, l’adoption d’une approche holistique qui consiste à institutionnaliser les relations avec les agences de coopération internationales des pays membres, à travers des accords de partenariat, et à créer un écosystème autour d’une ‘Communauté de Développeurs’ favorisant la création d’une nouvelle génération de projets, qui érige le volet développement de capacités et transfert d’expertise au rang des priorités.

Dans cette mouvance, la BID a scellé un partenariat solide et efficient avec l’Agence Marocaine de Coopération Internationale (AMCI). Cette dernière a joué un rôle majeur dans l’appui financier et la réalisation avec succès de plusieurs projets soutenus par le Royaume et développés en partenariat avec l’Agence au profit des pays de l’Afrique Sub-Saharienne. Parmi ces réalisations on peut citer (i) le projet au Burkina Faso dans le domaine de la qualité de l’eau de potable, (ii) le projet à Djibouti pour aborder la problématique de prise en charge des grossesses à risque et des accouchements, et (iii) le projet de la Côte d’Ivoire autour du projet de la Cartographie de la Fertilité des Sols.

Ce dispositif est en droite ligne avec les orientations du programme quinquennal du Président du Groupe de la BID, Dr. Bandar M. H. Hajjar, qui a déclaré au sujet de ladite publication : « Je crois fermement que cette publication constituera un précieux apport à l’ensemble des enseignements tirés de la coopération Sud-Sud et une source d’inspiration pour beaucoup. Il favorisera l’émergence de nouvelles idées pour aborder les contraintes au développement moyennant des partenariats solidaires et des arrangements mutuels, permettant de révéler pleinement le potentiel de la coopération Sud-Sud « .

Commentaire Facebook