Grippe porcine: un virus normal! (ministère)

« Le corps humain s’est acclimaté à ce virus mis en cause, il n’y a pas lieu de le différencier des autres virus ». C’est dans ces termes que le ministre PPS de la Santé, Anas Doukkali, a tenu à réagir au drame du décès d’une jeune maman dans une clinique privée à Casablanca des suites d’une infection par le virus AH1N1.

Le ministre qui intervenait lors d’un point de presse tenu hier à Rabat ne s’est pas contenté de banaliser cette maladie mortelle, il va même remettre en cause l’urgence de se doter d’un stock de sécurité du vaccin indiqué dit Tamiflu: «Les grossistes qui fournissent le Tamiflu n’iront pas s’approvisionner en un médicament qui ne se vend pas, car les cas sont rares».

Pour rappel, l’approvisionnement en 2010 de ce vaccin pour 431 millions avait valu à Yasmina Baddou, alors ministre, les critiques de la Cour des Comptes doublée d’un scandale dans la presse. La Cour des Comptes s’était notamment appuyée sur une indication OMS qui stipule que « le vaccin anti-pneumococcique doit être introduit dans les pays dans lesquels la mortalité chez les enfants de moins de 5 ans est supérieure à 50 décès pour 1.000 naissances ».

D’après le ministre Doukkali 80 cas d’infections AH1N1 ont été détectés cette année  sur 541 prélèvements. Comment situer ce taux par rapport à la norme OMS?