Moncef Belkhayat se lance dans le thé et les biscuits

moncef belkhayat 7 juin 2016 Medias

moncef belkhayat 7 juin 2016 Medias

Moncef Belkhayat produira du thé. C’est ce qu’on apprend à la lecture de son interview accordée au journal La Vie Eco dans sa dernière édition. Ainsi, après le rachat de 51% de la société Salman Tea, la société Dislog, appartenant au jeune loup du capitalisme marocain importera du thé en grains et en filament pour le conditionner au Maroc. «Les machines viennent d’être commandées avec l’objectif de démarrer l’activité en novembre 2016», assure Belkhayat qui rappelle que ce segment pèse 3 milliards de dirhams. Un gâteau dont Dislog veut récupérer une part de «5% à 15% de parts de marché sur les 3 à 4 années à venir».

Boire du thé se conçoit mal sans être accompagné de gâteaux. Et Ssi Moncef le sait bien. C’est pourquoi il observe de près l’opportunité de se lancer également dans la biscuiterie soit pour fabriquer ou juste pour distribuer. «Nous y réfléchissons, nous attendons de voir les résultats de l’investissement dans le thé pour trancher», explique-t-il. Il faut dire que ce marché est aujourd’hui très concurrentiel au Maroc avec de la présence de très gros opérateurs tels que Mondelez ou Anwar Invest. Peut-être qu’investir la niche des gâteaux terroirs industrialisés serait plus conforme à la stratégie globale du groupe Dislog.

Sur le thé, Belkhayat viendra directement froissé quelques amis déjà bien installés tels que les Bensaleh ou les Rajis…