Bien-Etre SantéNewsslide

Johnson & Johnson va livrer jusqu’à 400 millions de doses de vaccin en Afrique

Ils seront distribués aux 55 pays membres de l’Union africaine. Les livraisons débuteront au troisième trimestre 2021.

Jusqu’à 400 millions de doses du vaccin contre le Covid-19 de Johnson & Johnson vont être livrées aux pays de l’Union africaine, annonce ce lundi Johnson & Johnson, géant pharmaceutique américain. Selon les termes de l’accord, 220 millions de doses du sérum, qui ne nécessite qu’une seule injection, seront distribuées aux 55 pays membres de l’Union africaine, les livraisons débutant au troisième trimestre 2021.

Les pays concernés pourront, s’ils le jugent nécessaire, commander 180 millions de doses complémentaires, pour un total de 400 millions de vaccins Johnson & Johnson acheminés d’ici 2022. « Nous nous sommes engagés à un accès équitable et international aux vaccins contre le Covid-19 », indique Alex Gorsky, PDG de la firme américaine, dans un communiqué.

En janvier, Johnson & Johnson avait annoncé que son vaccin était efficace à 66 % contre le Covid-19. Contrairement aux remèdes de Pfizer et Moderna, qui utilisent la technique innovante de l’ARN messager, le vaccin de « J&J » est un vaccin à « vecteur viral ». Un procédé aussi employé pour les vaccins d’AstraZeneca et de Sputnik.

Ces vaccins utilisent comme support un autre virus peu virulent, transformé pour y ajouter des instructions génétiques d’une partie du virus responsable du Covid-19. Le virus modifié pénètre dans les cellules des personnes vaccinées, qui fabriquent alors une protéine typique du SARS-CoV-2, éduquant leur système immunitaire à le reconnaître.

Un vaccin plus facile à stocker

Le vaccin de Johnson & Johnson présente un autre avantage important : il peut être stocké à des températures de réfrigérateur plutôt que de congélateurs, ce qui facilite considérablement sa distribution. Entre mi-février et fin décembre 2020, 2,8 millions de cas d’infections par le coronavirus ont été enregistrés dans les 55 pays de l’Union africaine, soit seulement 3 % du total mondial, et 65 602 décès ont été comptabilisés, selon une étude publiée la semaine dernière dans la revue britannique The Lancet.

En parallèle, la Chine multiplie les livraisons à destination de plusieurs pays africains, comme le Sénégal, le Zimbabwe, l’Égypte, le Maroc ou encore la Guinée équatoriale. Une façon pour la seconde économie mondiale d’asseoir sa présence sur le continent africain, où elle développe les investissements économiques depuis une vingtaine d’années.

« La Chine veut prouver qu’un pays en développement est capable de trouver un vaccin, de le produire et de le distribuer à grande échelle, rappelait en février dans nos colonnes Thierry Pairault, spécialiste des relations Chine-Afrique. Dans le même temps, la France, pays de Pasteur, n’est pas capable de sortir quoi que ce soit : pour la Chine, ça veut dire beaucoup. »

« La lenteur de la campagne de vaccination dans les pays pauvres, en particulier en Afrique, est inexplicable et intolérable », avait déjà déploré Emmanuel Macron, qui proposait de transférer 3 à 5 % des vaccins disponibles dans les pays riches en Afrique.

Le Bénin entame la vaccination de sa population

Par ailleurs, le dispositif Covax, qui vise à fournir aux pays à faible revenu des doses de vaccins anti-Covid, a permis d’envoyer une première livraison de vaccins gratuits au Ghana fin février, 600 000 doses d’AstraZeneca/Oxford. En tout, le pays devrait recevoir 2,4 millions de doses.

Ce lundi, le Bénin entame à son tour la vaccination de sa population avec les doses de vaccins AstraZeneca. Le pays a reçu le 10 mars dernier 144 000 doses sur les 792 000 doses qu’il doit recevoir d’ici mai, grâce aussi au dispositif Covax de l’Organisation mondiale de la santé.

Source: AFP

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page