Bien-Etre SantéNewsslide

Industrie du sport: l’activité des entreprises du secteur a chuté de 64% à cause de la pandémie

Une récente étude montre que l’activité des entreprises de l’industrie du sport, au Maroc, a chuté de 64% à cause de la pandémie. Les détails.

L’industrie du sport n’a pas mon plus été épargnée par la pandémie, fait remarquer Aujourd’hui Le Maroc dans sa publication du 30 mars. Le quotidien souligne que ce secteur a été lourdement impacté par les effets de la crise sanitaire puisque 98% des entreprises du secteur disent avoir été profondément touchées, selon une récente étude réalisée par Stadia et Sports Management School et dévoilant une chute de l’activité de l’ordre de 64% au Maroc.

«Cette étude a été nécessaire, dans un premier temps, pour évaluer concrètement l’impact de la crise afin d’attirer l’attention du gouvernement sur la gravité de la situation d’un secteur incontournable au Maroc, tant sur le plan sanitaire qu’économique. Dans un second temps, elle a permis aux professionnels concernés de proposer des actions qui pourraient, à leurs yeux, sortir leur secteur de cette crise et accompagner ensuite son développement», soutient Mehdi Sekkouri, directeur général de Stadia.

Pour sa part, Jalil Achour, directeur général de Sports Management School Rabat, estime que cette étude est une étape importante pour consolider le rôle de son école, en tant qu’acteur académique et scientifique reconnu à l’échelon international, au service du développement de l’écosystème sportif marocain.

Plus concrètement, l’enquête a concerné 50 entreprises privées issues de l’industrie du sport au Maroc et générant un chiffre d’affaires de 820 millions de dirhams (2019). «Salles de fitness, équipementiers, agences, clubs, enseignes spécialisées, médias, start-up… Les entreprises faisant l’objet de cette étude sont réparties sur l’ensemble du territoire national.

En termes de chiffres, on retiendra que 71% de l’industrie du sport est mise en péril par la Covid-19, alors que 28% des entreprises du secteur ont dû arrêter leur activité plus de trois mois», précisent les auteurs de l’enquête. On apprend que, sur le plan du financement, 36,2% des structures ont eu recours à des solutions bancaires. «En première ligne, les ressources humaines sont les principales victimes de la pandémie. Ainsi, 71% de ces sociétés ont dû revoir l’organisation de leurs ressources humaines. Plus encore, 53% des entreprises du secteur ont dû se séparer d’une partie de leurs salariés et 6,8% des employés par structure ont perdu leur travail», apprend-on également.

Notons que les politiques de rémunération ont également été concernées par ces divers bouleversements et que 76% les entreprises ont vu leur politique de rémunération impactée par la pandémie. «Il s’avère que 46,3% des structures interrogées ont revu à la baisse les rémunérations de leurs salariés, alors que 31,7% ont figé les augmentations de salaires prévues et à venir. Par rapport aux mesures gouvernementales, 84% des professionnels du secteur estiment qu’elles ne sont pas à la hauteur», note-t-on aussi. Aujourd’hui Le Maroc précise que, selon cette étude, ils sont 75% à bénéficier de ces mesures et que, globalement, l’industrie du sport représente 1,1% du PIB et assure un emploi à environ 240.000 personnes.

Source: Le360.ma

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page