Food-BoissonsNewsService publicslide

Inégalités: un riche au Maroc dispose de 10 fois le revenu d’un pauvre!

Dans une récente enquête sur le revenu des ménages au Maroc, le HCP a révélé des données qui en dit long sur le pouvoir d’achats des Marocains et la nature de la justice redistributive au Maroc.

Ci-après, les principaux points à retenir:

  1. Niveau des revenus des ménages en 2019

Par ménage

Le revenu annuel moyen s’établit à 91 933 DH, ce qui équivaut à un revenu mensuel moyen de 7 661 DH. Il est de 98 483 DH en milieu urbain, (8 207 DH par mois) et 77 600 DH en milieu rural (6 467 DH par mois).

  • 50% des ménages à l’échelle nationale ont un revenu mensuel moyen supérieur à 5 133 DH ;
  • 50% des ménages en milieu urbain ont un revenu mensuel moyen supérieur à 5 609 DH ;
  • 50% des ménages en milieu rural ont un revenu mensuel moyen supérieur à 4 237 DH.

Par personne

Le revenu annuel moyen est de :

  • 21 515 DH au niveau national, équivalent à 1 793 DH par mois ;
  • 24 992 DH en milieu urbain, ou encore 2 083 DH par mois ; et
  • 15 560 DH en milieu rural, ou encore 1 297 DH par mois.
  1. Distribution sociale des revenus des ménages
  • Au niveau national, les 20% de la population les plus aisés détiennent plus de la moitié (53,3%) des revenus des ménages contre 5,6% pour les 20% les moins aisés.
  • Avec un revenu annuel moyen par tête de 57 400 DH, les 20% de la population les plus aisés disposent d’un revenu environ 10 fois (9,6) celui des 20% de la population les moins aisés (6 000 DH).
  • En milieu urbain, le revenu annuel moyen par tête est de 65 070 DH pour les 20% les plus aisés contre 7 286 DH pour les 20% les moins aisés et le rapport inter-quintile est de 8,9 fois. Au total, la part des 20% les plus aisés dans la masse totale des revenus est de 52,1% contre 5,9% pour les 20% les moins aisés.
  • En milieu rural, les 20% de la population les plus aisés ont un revenu annuel moyen par tête de 40 700 DH et détiennent plus de la moitié du revenu total (52,3%), alors que les 20% les moins aisés, avec un revenu annuel moyen par tête de 4 900 DH, en disposent de 6,3%, soit un rapport inter-quintile de 8,3.

Cette concentration des revenus est plus accentuée parmi les 10% de la population les moins aisés et les 10% les plus aisés :

  • Les 10% de la population les moins aisés vivent avec moins de 6 270 DH par personne et par an (7 756 DH en milieu urbain et 5 157 DH en milieu rural), alors que les 10% les plus aisés disposent de plus de 41 705 DH (48 440 DH en milieu urbain et 28 090 DH en milieu rural).
  • Le milieu urbain concentre les revenus les plus hauts: les 10% de la population les plus aisés vivent avec un revenu annuel moyen par tête supérieur à 48 440 DH, soit 72,4% de plus que celui des 10% des ménages ruraux les plus aisés.
  • Les 10% de la population les plus aisés concentrent 37,8% du total des revenus contre 2,2% pour les 10% les moins aisés, ce qui correspond à un rapport inter-décile de 17,2. Ces indices sont respectivement de 36,5%, 2,3% et 15,9 en milieu urbain et de 37,9%, 2,6% et 14,6 en milieu rural.

Dans ces conditions, l’inégalité du revenu, estimée par l’indice de Gini, est de 46,4%, relativement élevée et dépassant le seuil socialement tolérable (42%). Cette inégalité du revenu est de 45% en milieu urbain et de 44,5% en milieu rural.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page