Maison FamilleNewsslide

Comment les enseignes de bricolage ont remplacé les drogueries et les quincailleries

Les magasins spécialisés et les grandes surfaces de bricolage ont réussi à se positionner sur un segment dominé jusque-là par les grandes drogueries et les quincailleries, ouvrant leurs portes aux professionnels et aux particuliers.

C’est un fait: les enseignes de bricolage au Maroc se sont multipliées ces dernières années, au bonheur des consommateurs, professionnels et  particuliers, exigeant des produits de qualité et un espace de vente moderne et agréable. Dans ce sens, les magasins spécialisés et les grandes surfaces de bricolage (GSB) ont  réussi à se positionner sur ce segment dominé auparavant par les grandes drogueries et les quincailleries de quartier.

Ce positionnement s’explique notamment par l’urbanisation et le potentiel de consommation des ménages en forte progression, ainsi que l’émergence d’un grand nombre de centres commerciaux à travers toutes les régions du Royaume, peut-on lire sur la livraison hebdomadaire de La Vie Éco.

Son développement remarquable, le secteur du bricolage le doit également à la forte dynamique d’un autre secteur  au Maroc: le bâtiment et travaux publics. Le changement des habitudes des consommateurs y est aussi pour quelque chose, notamment par à cause des confinements successifs en raison de la crise sanitaire, les incitant à bricoler chez eux.

Pour Mustapha Bennani, consultant et expert en marketing, ce foisonnement d’enseignes et de magasins de bricolage s’explique par le large éventail de produits et une gamme plus complète que ceux des magasins de proximités, à l’instar des drogueries et des quincailleries, avec en prime des prix plus compétitifs.

En outre, ces magasins et grandes surfaces de bricolage proposent un personnel qualifié qui apporte, selon l’expert, des conseils judicieux à la clientèle et se distinguent par “le sentiment donné par le fait de faire son choix soi-même sans contrainte aucune, ce qui confère une meilleure assurance au client”, peut-on lire dans les colonnes de l’hebdomadaire.

Auparavant, les magasins de bricolage étaient habituellement fréquentés par des artisans et des professionnels. Or, ces espaces connaissent, ces dernières années, une affluence de la part de particuliers hommes et femmes. Une tendance qui s’explique, selon Mustapha Bennani, par plusieurs points.

Pour l’expert, les grandes surfaces brassent du monde, tant  on y va pour faire un tour, pour flâner et voir et non plus essentiellement pour acheter quelque chose ou pour un besoin bien particulier et vu les prix pratiqués et les promotions, le comportement d’achat accessoire” devient “achat compulsif”.

Source: Le 360 

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page