TGV : ONCF s’endette davantage!

C’est à Marrakech, en marge de la Cop22, qu’un accord de prêt a été signé entre l’ONCF et le fonds Abu Dhabi. Par le biais de cet accord, le fonds émirati octroie à l’office marocain 40 millions de dollars pour le financement de la mise en place de la ligne Grande Vitesse Casablanca-Tanger.

Un emprunt qui vient grossir la dette de l’Office, une dette déjà bien importante ayant même suscité l’alertement de la Cour des Comptes dans un rapport sur les Entreprises et Etablissements Publics révélé en 2016.

En effet, la dette de l’ONCF s’élevait à fin 2015 à près de 24 milliards de dirhams dont 13 milliards de dettes extérieures.

La question qui se pose est : comment l’office entend rentabiliser ses investissements et payer ses dettes? Cela sachant que les augmentations de prix répétitives semblent aujourd’hui atteindre un niveau au-delà duquel il est difficile d’aller vu qu’en contrepartie le service proposé demeure pratiquement le même.