Finances-CréditFormation-CarrièreNewsslide

Les Orientales : une célébration fédérative et une mise en lumière de toutes les potentialités nouvelles de la région

Ces 17 et 18 mars, la ville d’Oujda a accueilli un très grand nombre de personnalités du monde politique et économique, dont plusieurs ministres, ainsi que des représentants de 10 pays du continent africain, venus célébrer ensemble le 20e anniversaire de l’Initiative Royale pour le développement de la région de l’Oriental. En marge des manifestations culturelles et festives, une rencontre inédite, intitulée « Les Orientales » a permis de rendre compte des transformations que la région a connues durant ces deux décennies, mais surtout de souligner toutes les potentialités qu’elle offre aujourd’hui aux investisseurs. La dynamique de développement durable initiée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI se poursuit, comme l’ont montré le nombre et la diversité des nouveaux projets en cours ou près d’être lancés, ainsi que les nombreuses conventions signées en marge des « Orientales ».

2003-2023 : 20 années de « construction »

La Wilaya de la Région de l’Oriental, le Conseil de la Région de l’Oriental, l’Agence de l’Oriental et le Centre Régional d’Investissement de la Région de l’Oriental ont organisé collégialement « Les Orientales ». Cette plateforme inédite a déployé un riche programme d’allocutions et de keynotes permettant aux élus, aux représentants des services décentralisés ainsi qu’aux acteurs économiques et sociaux de prendre la pleine mesure du Plan de Développement de la Région de l’Oriental, initié par le Discours de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, prononcé à l’occasion de Sa Visite dans l’Oriental le 18 mars 2003. Comme l’ont indiqué plusieurs intervenants, ce Plan de développement, auquel un budget de 150 MMDH a été alloué, a agi comme une véritable feuille de route invitant toutes les forces vives – élus, représentants des autorités et représentants de la société civile – à dialoguer et à œuvrer de concert en faveur du développement durable de la région. Durant 20 ans, des projets structurants ont permis de désenclaver ce territoire, d’agir en faveur de la préservation de l’environnement, de créer des plateformes industrielles innovantes, d’améliorer les conditions de vie des populations, de réduire les inégalités territoriales, de multiplier les établissements de formation… l’objectif étant de construire les bases solides d’un développement durable sur lesquelles peuvent s’appuyer des projets créateurs d’emplois, tout particulièrement pour les jeunes et les femmes.

L’heure de la concrétisation et de l’accélération du développement

« Les 10 premières années ont été dédiées à la création des conditions d’un développement économique, social et environnemental ; les 10 années suivantes ont été celles du renforcement. Aujourd’hui, nous sommes dans la phase d’une accélération du retour sur investissement », a lancé M. Mouâad Jamai, Wali de la Région de l’Oriental, donnant ainsi le ton à ces deux journées de rencontres entre acteurs publics et privés qui visait à la fois à remercier Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour sa Haute sollicitude envers cette région et pour souligner la volonté de toutes les forces vives de l’Oriental de continuer dans cette dynamique. Une volonté matérialisée par la collaboration étroite entre toutes les forces vives de la région et par de grandes ambitions comme en témoignent le Schéma Régional de l’Aménagement du Territoire (SRAT) à horizon 2045 et le Plan stratégique 2022-2027, conçus selon une approche collaborative, respectant ainsi les principes initiés par Nouveau Modèle de Développement. « Nous devons être à la hauteur de l’Initiative Royale pour le Développement de l’Oriental et à la hauteur des attentes des citoyens de la Région », a ajouté M. Abdennabi Biioui, Président du Conseil de la Région de l’Oriental. Plusieurs interventions ont ensuite permis d’expliciter le SRAT, le PDR et la 3e phase de l’INDH telle qu’elle sera déployée dans l’Oriental. Un focus a également été fait sur les mesures mises en place pour sécuriser l’approvisionnement en eau et pour irriguer efficacement les terres agricoles afin de faire face à la pénurie d’eau.

La journée s’est clôturée par la signature de 6 conventions entre la région de l’Oriental et d’autres régions d’Afrique.

Une journée dédiée à l’investissement

Durant la deuxième journée des Orientales, entièrement consacrée aux investissements, plusieurs ministres se sont succédé pour témoigner des accomplissements, mais surtout pour évoquer les actions visant l’accélération du développement et de l’investissement. Ainsi, M. Mohcine Jazouli, Ministre délégué chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’évaluation des Politiques Publiques,  a commencé son allocution en félicitant tous les acteurs de la Région qui, en opérant de concert, ont permis l’émergence durable de l’Oriental et son positionnement imminent, dès le lancement des activités de Nador West Med, comme hub méditerranéen.  « Nous vivons actuellement un vrai momentum Maroc et un changement de paradigme. Le Royaume s’est imposé comme terre d’investissement. La nouvelle charte des investissements vient encore renforcer ce mouvement avec un soutien à l’investissement sans précédent et une gouvernance unifiée et décentralisée avec des commissions d’investissement qui se tiendront au niveau des régions. C’est une nouvelle phase pour les régions. Ensemble, nous allons aller plus loin. » a-t-il indiqué.

Monsieur Nizar Baraka, Ministre de l’Équipement et de l’Eau, a également souligné les opportunités majeures qu’offrira le complexe portuaire Nador West Med (qui devrait être opérationnel fin 2024) à l’ensemble du tissu industriel. Le Ministre a indiqué qu’il opérera comme un moteur  significatif pour l’amélioration de la compétitivité de la région de l’Oriental, ainsi que celle de Fès-Meknès et plus largement du Maroc et du continent africain, ajoutant : « Nous accompagnons le développement durable de la région et nous réitérons aujourd’hui tout notre soutien, notamment par le lancement imminent d’une usine de dessalement d’eau de mer à Nador d’une capacité de 100 millions de m3, extensible à 200 millions de m3, destinée à assurer l’approvisionnement en eau potable et eau d’irrigation. »

Mohamed Sadiki, Ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, a rappelé que le Plan de développement de la région de l’Oriental a impacté la région tout entière par la programmation de grands chantiers dans toutes les provinces en s’inscrivant dans le Plan Maroc Vert et aujourd’hui Génération Green « qui met le développement humain au cœur de son équation et priorise le développement de l’aval des filières agricoles, soit une augmentation de la valorisation et de la transformation. Ainsi, nous visons une valorisation de 70% de la production grâce à l’agropole de Berkane et la mise en place d’incitations aux investissements conséquentes ».

« Après 20 ans, les infrastructures sont là ou près d’être achevées. Aujourd’hui, l’Oriental a tout ce qu’il faut pour être l’un des grands moteurs de notre pays. Cette région a un potentiel extraordinaire et je connais la valeur de ses habitants, leurs capacités et leurs ambitions », a mentionné Ryad Mezzour, Ministre de l’Industrie et du Commerce, ajoutant que quelque 110 projets sont en cours avec, à la clé 40.000 emplois directs, ceci n’étant qu’un début. L’inauguration, ce 18 mars 2023 de la nouvelle usine du groupe international Aptiv, représentant à terme 3.000 emplois, est un signe de la dynamique actuellement en marche dans la région.

Le Wali de la région de l’Oriental a déployé une présentation du CRI résumant les réalisations de la période 2003-2023 en termes d’infrastructures, d’enseignement, de formation, d’aide à l’investissement et d’amélioration des conditions de vie avant de se concentrer sur les secteurs sur lesquels se positionne l’Oriental, à savoir les métiers monde du Maroc (notamment l’automobile, le textile, l’aéronautique, l’agro-alimentaire, l’offshoring), mais aussi le numérique, le tourisme, entre autres. Cette présentation était une parfaite introduction au panel dédié aux perspectives d’investissement qui a réuni M. Mohssine Semmar, Président du Directoire de MEDZ ; M. Ali Seddiki, Directeur Général de l’Agence Marocaine de Développement des Investissements et des Exportations ; M. Mohamed Jamal Benjelloun, Directeur Général du port Nador West Med et M. Ghali Skalli, Directeur Général de l’Investissement et du Climat des Affaires.

Avant d’assister à l’inauguration de l’usine Aptiv, désormais opérationnelle au sein de la Technopole d’Oujda, les organisateurs ont tenu à saluer chaleureusement les participants et à réitérer leurs engagements envers les investisseurs et tous les acteurs du développement durable de la région.

Source: Communiqué officiel

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page