Finances-CréditFormation-CarrièreNewsNon classéslide

Les Orientales 2023 : les stratégies de développement régionales sont sur les bons rails

Les stratégies de développement mis en œuvre dans le cadre de l’Initiative royale pour le développement de l’Oriental, ont permis la réalisation de nombreux projets structurants, positionnant le processus de développement sur les bons rails, ont souligné, vendredi à Oujda, des experts lors d’un panel tenu dans le cadre des « Orientales ».

Cette Initiative Royale a permis de valoriser les capacités démographiques et humaines, la riche identité culturelle et historique de la région, ainsi que sa grande diversité naturelle, ont affirmé les experts lors d’un panel sous le thème « Etat-Région, trait d’union de la dynamique territoriale ».

Dans ce sens, le chef du projet Groupement SUD EDESAT, Abdelouahed Fikrat, a affirmé que le schéma régional d’aménagement du territoire (SRAT) représente un pilier pratique dans la mise en œuvre du nouveau modèle de développement, conformément aux orientations fixées par l’Inspection Régionale de l’urbanisme, de l’architecture et de l’aménagement du territoire de l’Orient, notant qu’il met en lumière les capacités, les ressources humaines et naturelles de cette région, en tenant compte de son caractère frontalier et de l’ambition d’en faire un pôle de croissance et de développement à l’échelle euro-méditerranéenne et continentale.

M. Fikrat a également indiqué que les principaux points forts de la région orientale sont la façade maritime qui s’étale sur la mer Méditerranée d’une longueur de 200 km, et qui permet le développement d’activités économiques liées à divers secteurs tels que la pêche, le tourisme, le transport maritime et l’économie bleue, ainsi que la diversité et le potentiel du système productif (agriculture, pêche, industrie, tourisme, commerce, services, etc.), outre l’attendu port « Nador West Med », et le potentiel minier et énergétique.

Il a toutefois regretté que la région souffre du manque des ressources en eau et de la vulnérabilité au changement climatique, de la distance relative du centre du pays, des inégalités sociales (nord-sud, urbain-rural), de la persistance du phénomène du logement inapproprié, de la faiblesse des ressources de financement, du ralentissement de l’investissement privé, et de la prédominance de l’activité économique informelle.

De son côté, la Cheffe de division programmation, planification et environnement, Ilham Mharzi, a souligné que les programmes d’investissement sont sur la bonne voie, avec un portefeuille financier estimé à 1,9 milliards de dirhams (MMDH), au moins 28.600 emplois créés et un soutien accru aux entreprises et à l’auto-entrepreneuriat, ajoutant que la contribution de la région s’élève à 280 millions de dirhams (MDH).

Et de préciser que la région connait actuellement un renforcement des structures économiques, avec un budget estimé à 316 MDH, et des projets destinés à la réhabilitation de la zone industrielle de Selouane, de la zone industrielle El Aroui, et des zones industrielles située à Jerada, Guenfouda, Ain Beni Mathar et Touissit, avec une contribution de la région à hauteur de 79 MDH.

Pour ce qui est de la réhabilitation et de la valorisation du capital humain, Mme.Mharzi a fait savoir que la région œuvre actuellement au renforcement des formations des ressources humaines pour répondre aux exigences du marché du travail, à travers la création des centres de formations, ajoutant que parmi les 22 centres programmés, 14 centres sont actuellement déjà exploités tandis que 6 autres sont en cours d’achèvement.

Pour sa part, le Secrétaire général des Affaires Régionales, Rachid Zenati, a passé en revue les acquis et l’état d’avancement du Programme de Réduction des Disparités Territoriales et Sociales en milieu rural (2017-2023) et de la troisième phase de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH, 2019-2023), précisant que ces derniers sont principalement basés sur le cadre de gouvernance relatif aux orientations stratégique de développement des milieux ruraux.

Il a, par ailleurs, fait valoir que les principaux objectifs dudit programme sont de désenclaver les habitants des zones rurales, par la construction de routes et de chemins, dans le but d’améliorer la qualité et le niveau de vie de ces habitants et de leur permettre de bénéficier des différentes opportunités et ressources naturelles et économiques, et de généraliser et améliorer l’accès aux services de base liés à l’électricité, l’eau, la santé et l’éducation.

Le dispositif vise en outre à fournir les conditions nécessaires au renforcement et à la diversification des capacités économiques de ces régions, d’améliorer les indicateurs de développement humain, et d’établir le principe de réduction des différences spatiales et sociales dans les processus d’aménagement du territoire, a-t-il dit.

Tenu sous le thème « 20 ans d’investissements pour un développement durable », cet évènement intervient à l’occasion de la célébration des 20 ans du lancement de l’Initiative Royale pour le développement de la région de l’Oriental.

« Les Orientales » réunit de très nombreux décideurs et acteurs des sphères politiques et économiques locaux, nationaux et internationaux, et permet de rendre compte du nouveau visage de la région, transformée par une stratégie de développement inédite en termes d’ampleur et de dimension d’intégration.

Source: MAP

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page