Bien-Etre SantéFood-BoissonsNewsslide

Bien-être: Le jeûne, une purification du corps et de l’âme

Considéré comme l’un des cinq piliers de l’Islam, le jeûne est une expérience principalement associée à la purification du corps et de l’esprit, qui aiguise les sens et libère le corps du poids de la nourriture et de la digestion.

Cette pratique religieuse a été adoptée par les prestigieux centres de bien-être à travers le monde, pour ses incontestables vertus sur la santé mentale et physique.

En effet, bien pratiqué, le jeûne a un effet direct sur le soulagement du stress à travers une amélioration de la microbiote intestinale, de même qu’il favorise une bonne fonction immunitaire.

Par le jeûne, une certaine harmonie spirituelle s’installe, permettant à l’individu un meilleur contrôle de soi, de ses envies et ardeurs qui, dans leur indomptable élan, peuvent l’emporter et causer sa perte.

Ainsi et pour profiter des bienfaits du mois sacré de Ramadan, il est primordial de joindre une discipline spirituelle à un meilleur contrôle de l’alimentation, particulièrement à l’heure de l’iftar (rupture du jeûne).

Selon la diététicienne et nutritionniste Nia Oumaima, il est conseillé de rompre son jeûne avec trois dattes, un verre d’eau ou de lait. « Les dattes sont des fruits très énergétiques, riches en fibres et en magnésium », a-t-elle expliqué dans une déclaration à la MAP.

« Par la suite, il est recommandé de prendre un repas équilibré, composé de féculents, de légumes, d’une source de protéine animale ou végétale et d’un produit laitier », a-t-elle ajouté.

La spécialiste conseille d’enchaîner par un dîner léger, en préconisant un intervalle de 3 à 4 heures entre chaque repas, pour laisser place à la digestion et ne pas perturber le sommeil.

Pour le « sehour », l’équivalent d’un petit déjeuner, il devrait contenir un produit laitier, un féculent (hssoua, riz, pain), un fruit et quelques graines d’oléagineux, a précisé Mme Nia, affirmant l’indispensabilité d’hydrater son corps en buvant 1,5 à 2 litres d’eau, tout au long des trois repas.

S’agissant des malaises dus à une mauvaise alimentation durant le mois de Ramadan, la diététicienne a relevé que le milieu hospitalier reçoit plusieurs cas de douleurs d’estomac (gastrite…) à cause des plats copieux, très sucrés ou trop gras.

Elle a, dans ce sens, conseillé d’éviter le grignotage entre les repas et de remplacer le sucre artificiel par du sucre naturel, tout en optant pour une cuisson au four, en tajine ou en grillade, éliminant ainsi l’huile de l’alimentation.

Le jeûne est une des meilleures pratiques pour mettre en place un rééquilibrage physique, à travers une nutrition plus réduite et plus saine, et une sérénité psychologique due à un meilleur contrôle de soi.

Pratiqué consciemment et consciencieusement, le jeûne permet une purification du corps et de l’esprit ainsi que le développement d’une discipline et d’une maîtrise de soi qui accompagneront l’individu toute l’année.

Source: MAP

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page