Food-BoissonsNewsslide

Ramadan est une période lucrative pour les boulangeries-pâtisseries

Les boulangeries-pâtisseries connaissent une période faste pendant le mois sacré du Ramadan, proposant une variété de produits répondant aux besoins des familles marocaines souhaitant décorer leur table de Ftour avec de multiples options. Pour profiter de cet engouement, les boulangeries-pâtisseries mettent en place un dispositif spécial pour stimuler leurs chiffres d’affaires et garantir des conditions de travail optimales, notamment en matière d’approvisionnement en ingrédients, d’équipements et de main-d’œuvre, ainsi qu’en termes d’aménagement de l’espace pour accueillir confortablement un grand nombre de clients pendant le pic de demande, généralement entre 16h et 17h.

Les pâtisseries marocaines, sucrées ou salées, sont connues pour leur saveur et leur diversité d’ingrédients, indispensables sur les tables de Ftour, accompagnées d’une soupe ou d’un bouillon. Les pâtisseries traditionnelles comme la « chebakia » et les « briouates » aux amandes sont vendues dans les souks, les marchés et les pâtisseries locales.

Les prix varient entre 130 et 150 dirhams par kilogramme, et ces régals sont achetés et stockés en grande quantité pendant le mois sacré du Ramadan. Les cafés, les hôtels, les restaurants et les traiteurs figurent parmi les plus gros clients des boulangeries-pâtisseries, organisant des buffets aux saveurs multiples dans une ambiance festive et chaleureuse. En plus de la qualité des ingrédients et de la variété des produits proposés, le merchandising visuel est un élément clé de la réussite des boulangeries-pâtisseries, avec des produits positionnés à portée de main et à hauteur des yeux des clients, horizontalement alignés et étiquetés clairement. Malgré un contexte inflationniste, le pouvoir d’achat des Marocains reste satisfaisant pendant ce mois sacré, à condition que les ménages rationalisent leurs dépenses et évitent le gaspillage alimentaire.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page