HightechNewsslide

Votre niveau de stress peut être déduit de l’état de votre clavier

Des chercheurs de l’ETH Zurich ont mis au point une nouvelle méthode pour détecter le stress chronique au travail. Plutôt que d’utiliser des capteurs de fréquence cardiaque ou des objets connectés, ils ont développé un modèle qui analyse la souris et le clavier d’une personne. Selon leurs recherches en laboratoire, une personne stressée utilise son clavier et sa souris différemment d’une personne détendue, et ces différences peuvent être détectées par l’IA, explique le site web Presse-Citron.

Lorsqu’une personne est stressée, elle fait plus de fautes sur son clavier, écrit par à-coups et prend de nombreuses petites pauses. En utilisant sa souris, elle bouge le curseur plus souvent, est moins précise et couvre de plus grandes distances sur l’écran. En revanche, une personne détendue emprunte des itinéraires plus courts et directs pour atteindre sa destination et prend plus de temps pour y parvenir.

Les chercheurs ont invité 90 participants à simuler des conditions de travail de bureau dans un laboratoire pour enregistrer l’activité de leur souris et de leur clavier, ainsi que leur fréquence cardiaque, tout en leur demandant de signaler régulièrement leur niveau de stress. Ils ont constaté que l’analyse de la souris et du clavier était plus efficace pour détecter le stress que l’analyse de la fréquence cardiaque.

Les chercheurs ont désormais étendu leur étude à des employés suisses qui ont accepté la surveillance de leurs souris et de leurs claviers, avec des résultats prévus à la fin de l’année. Ils espèrent que cette méthode pourra un jour être utilisée pour prévenir le stress chronique au travail, mais ils sont conscients des questions de confidentialité des données et s’engagent à protéger la vie privée des utilisateurs.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page