NewsService publicslide

Akhannouch : Le Plan Maroc vert a permis de doubler le PIB agricole à plus de 127 milliards de dirhams en 2021

Le Chef du gouvernement marocain, Aziz Akhannouch, a déclaré lors de la séance mensuelle consacrée à la politique générale à la Chambre des représentants que le Plan Maroc Vert avait pleinement exploité le potentiel agricole du pays, contribuant ainsi à doubler le produit intérieur brut agricole qui a dépassé les 127 milliards de dirhams en 2021. Selon lui, ce plan a également permis de tripler les exportations, de créer plus de 50 millions de journées de travail supplémentaires et d’augmenter le taux d’emploi à 75% en milieu rural. Le revenu agricole moyen en milieu rural a été amélioré de 66%, et cela a été réalisé grâce à des investissements globaux de près de 160 milliards de dirhams, dont 60% sont des investissements privés.

Le Chef du gouvernement a également souligné que le Plan Maroc Vert avait permis d’améliorer la sécurité alimentaire en développant les filières de production et en assurant leur pérennité. Le nombre de superficies irriguées au goutte-à-goutte a été quadruplé, plus de 590 mille hectares ont été plantés d’arbres fruitiers et les maladies végétales et animales ont été réduites grâce à une surveillance continue de la santé du cheptel.

En outre, des stratégies ont été élaborées pour les zones fragiles, comme le développement des zones oasiennes et de l’arganier et le programme national pour le développement des parcours dans un objectif de gestion durable des ressources pastorales. Ces facteurs ont permis à l’activité agricole d’enregistrer des résultats très positifs au cours de la période 2008-2020, en multipliant la contribution du secteur agricole aux taux de croissance économique, en réduisant les fluctuations de la croissance agricole et en limitant son association avec les variables saisonnières et climatiques.

Le Maroc a atteint un taux de couverture nationale compris entre 98% et 100% en termes de besoins de consommation de base de viande rouge, de volaille, d’œufs, de légumes, de fruits et de lait, enregistrant ainsi des indicateurs des plus élevés dans la région MENA, en plus de l’augmentation du taux de couverture des besoins croissants en céréales, sucre et huiles. Les efforts déployés ont permis de réduire le déficit de la balance commerciale agricole, passant de 49% en 2008 à 65% en 2020.

Le Chef du gouvernement a conclu en soulignant que la consolidation des acquis du Plan Maroc Vert nécessitait une approche bien étudiée et programmée, sans une idéologie excessive. Il a également noté que les réalisations du plan ont été efficaces lors de la crise sanitaire, permettant à la capacité de production du secteur agricole national d’assurer la souveraineté alimentaire du Royaume et d’approvisionner le marché local en divers produits alimentaires de base d’une manière stable et sûre.

avec MAP

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page