Finances-CréditFood-BoissonsNewsslide

L’inflation se calme : la pression diminue

Les récentes conventions d’investissement et l’annonce de grands projets au Maroc, tels que la gigafactory sino-européenne, suscitent un certain optimisme quant à une détente de la situation économique. Toutefois, la question se pose de savoir si cette tendance sera durable. Selon une revue de presse du quotidien Les Inspirations Eco, BMCE Capital Global Research (BKGR) se montre optimiste.Dans une étude citée par Les Inspirations Eco le lundi 12 juin, BKGR évoque une perspective d’apaisement de la spirale inflationniste, attribuable en grande partie à la signature de 21 conventions d’investissement d’une valeur totale de 76,7 milliards de dirhams. Ces conventions témoignent des choix judicieux du pays en matière de réforme de sa charte dédiée.Le quotidien indique que la nature des projets prévus, dont une grande partie est destinée au secteur de l’industrie (53,6 milliards de dirhams), renforce l’ouverture souhaitée vers le secteur privé afin d’améliorer la productivité des investissements.Par ailleurs, l’annonce de la conclusion d’un mémorandum d’entente entre le gouvernement marocain et le groupe sino-européen Gotion Hitech, pour la construction d’une gigafactory d’une valeur de 65 milliards de dirhams, en vue de développer un écosystème intégré, positionne le Maroc au cœur des enjeux mondiaux de la mobilité écologique.BKGR souligne également que le Conseil de gouvernement a fait preuve de prudence en adoptant, le mercredi 17 mai, un nouveau projet de décret visant à mobiliser un financement supplémentaire de 10 milliards de dirhams. Selon la société de recherche citée par Les Inspirations Eco, cette enveloppe budgétaire devrait principalement être allouée au financement de nombreux chantiers dans les domaines de l’eau potable et de l’irrigation, de l’électricité, du tourisme, ainsi que de la lutte contre l’inflation et de la préservation du pouvoir d’achat des citoyens.Les dernières données de l’Indice des prix à la consommation (IPC) du Haut-commissariat au plan révèlent un taux d’inflation de 7,8%, contre 8,2% le mois précédent. De même, les chiffres de l’Indice des prix à la production industrielle (IPPI) indiquent une variation annuelle de 2,2% à fin mars, contre 3% le mois précédent. BKGR estime que ces chiffres soutiennent l’hypothèse d’un apaisement relatif des pressions inflationnistes, crucial pour l’équilibre économique du pays, même si la conjoncture mondiale, toujours tendue, ne permet pas d’entrevoir un optimisme durable.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page