Food-BoissonsNewsslide

Mise en garde : Présence de stupéfiants dans des biscuits de la marque française « Gerblé », encore disponibles au Maroc !

Des cookies aux pépites de chocolat sans gluten de la marque française « Gerblé » ont été retirés des supermarchés espagnols suite à la découverte de la présence de la dangereuse drogue « burundanga ». Cette substance, également connue sous le nom de scopolamine, est tristement célèbre pour ses effets de sédation et d’amnésie, lui valant le surnom de « drogue du violeur ».

À l’origine utilisée dans des médicaments contre le mal des transports et la maladie de Parkinson, la « burundanga » est maintenant détournée de manière malveillante pour causer la perte de conscience et de mémoire chez les victimes. Cette drogue est redoutable car elle ne laisse aucune trace dans l’organisme après son administration.

L’agence espagnole de sécurité alimentaire et de nutrition (AESN) a ordonné le retrait des produits incriminés après que les autorités sanitaires catalanes aient signalé le problème. L’entreprise Gerblé a elle-même détecté l’anomalie lors d’un contrôle interne dans sa chaîne de fabrication, mais les détails sur la façon dont les produits ont été contaminés n’ont pas été révélés pour l’instant.

Le Réseau Européen d’Alerte Alimentaire (RASFF) a classé cette menace comme présentant des « risques graves » pour la santé. D’ailleurs, cette n’est pas la première alerte de sécurité alimentaire liée à la « burundanga » en 2023, plusieurs autres produits ayant été signalés à travers l’Union Européenne. La source commune de contamination semble être la farine de teff, une céréale sans gluten originaire d’Éthiopie et d’Érythrée.

Au Maroc, les biscuits de la marque Gerblé continuent d’être vendus dans différents supermarchés et superettes de proximité, ce qui suscite de vives inquiétudes chez les parents d’enfants allergiques au gluten.

Suite à ces révélations, la députée Hanane Aterkine du PAM au Parlement marocain a demandé au ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, des eaux et forêts, Mohamed Sadiki, d’intervenir en urgence pour retirer ces biscuits français du marché marocain. Elle déplore le manque d’intervention des autorités marocaines pour effectuer les contrôles nécessaires sur ces produits afin de garantir leur conformité aux normes sanitaires.

La population marocaine attend maintenant de savoir quelles mesures seront prises par le ministère pour retirer ces produits du marché et les raisons pour lesquelles ils sont encore commercialisés malgré les risques sanitaires associés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page