NewsService publicslide

La CNSS prévoit un triplement de ses investissements en 2023

Selon le rapport sur les établissements et entreprises publics (EEP) accompagnant le projet de loi de finances de l’année prochaine (PLF-2024), la CNSS a prévu d’investir près de 418 millions de dirhams en 2023, comparé aux 118 millions de dirhams investis en 2022.

Cette augmentation significative a été mise en évidence par le quotidien Aujourd’hui le Maroc dans son numéro du 26 octobre. Le rapport souligne que le bilan des réalisations du chantier de généralisation de la protection sociale, à fin juin, indique que le nombre de nouveaux affiliés à l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO) a atteint près de 14,1 millions à la fin de septembre 2023, sur un objectif total de 22 millions.

Le programme comprend également l’extension de l’AMO à 22 millions de bénéficiaires supplémentaires en 2022, l’élargissement des allocations familiales à 7 millions d’enfants à partir de fin 2023, l’augmentation du nombre d’adhérents aux régimes de retraite de 5 millions d’actifs d’ici 2025, ainsi que la généralisation des indemnités pour perte d’emploi (IPE) d’ici 2025.

La CNSS a accéléré ses efforts pour atteindre l’objectif d’extension des allocations familiales à 7 millions d’enfants d’ici la fin de 2023, tout en respectant le délai fixé. De même, les engagements relatifs à l’élargissement de la base d’adhérents aux régimes de retraite pour 5 millions d’actifs et la généralisation des indemnités pour perte d’emploi (IPE) seront réalisés avant la fin de 2025.

Le plan stratégique de la CNSS est axé sur l’amélioration de la qualité des services, la transformation numérique, la maîtrise des dépenses du régime AMO, la lutte contre l’évasion sociale, et le renforcement du dispositif de gestion des risques. Dans le cadre de ces objectifs, la CNSS prévoit de poursuivre le développement du portail Taawidaty, d’établir un centre de relation client externalisé pour la gestion des réclamations et des demandes d’informations, ainsi que la mise en place d’un ERP pour gérer les domaines de soutien, y compris le budget, les achats, l’ordonnancement, le paiement des dépenses, et la gestion comptable et financière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page