NewsService publicslide

L’inflation et les revendications salariales : une réponse adéquate?

La frénésie des revendications salariales, qui a paralysé le secteur de l’éducation, s’étend désormais au domaine de la santé. Le Syndicat national de la santé (SNS), affilié à la CDT, appelle le ministre de la Santé et de la Protection sociale à accélérer l’amélioration des conditions financières des professionnels du secteur, selon une analyse tirée du quotidien Les Inspirations Eco du jeudi 14 décembre.L’économiste Mohamed Rahj souligne que l’augmentation des salaires en période d’inflation peut aggraver le phénomène, mais l’État doit atténuer cette pression en prenant d’autres mesures.Selon Rahj, l’impact de l’augmentation salariale dépend de la gestion des revenus par les salariés. S’ils épargnent pour des investissements futurs ou convertissent l’augmentation en consommation, les implications diffèrent. Une consommation axée sur des produits locaux, même en période d’inflation, stimule l’économie nationale et contribue à la croissance.L’économiste souligne que bien que l’augmentation des salaires puisse avoir des répercussions négatives sur le plan macroéconomique, sur le plan microéconomique, le bénéficiaire de cette hausse sera enclin à la convertir en actes de consommation. Cela est conditionné par le choix de produits fabriqués localement, favorisant les transactions en dirham.Il critique également l’approche corporatiste du gouvernement, soulignant qu’au lieu de négocier une augmentation salariale globale, le gouvernement a choisi de discuter avec une corporation spécifique, en l’occurrence le secteur de l’enseignement, risquant ainsi des réactions similaires dans d’autres secteurs.Rahj suggère des négociations globales avec les syndicats du secteur public et privé, prenant en compte non seulement les augmentations de salaires mais également l’impôt sur le revenu. Il propose de revoir les tranches d’imposition en les indexant sur le taux d’inflation, permettant ainsi d’obtenir un revenu net supérieur malgré des salaires inchangés.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page