Food-BoissonsNewsslide

Consommation d’alcool : Une tendance à la baisse en Europe

La consommation d’alcool dans l’Union européenne (UE) a enregistré une baisse de 0,5 litre par personne entre 2010 et 2020, selon le baromètre d’Allianz sur les risques. Toutefois, cette tendance n’est pas uniforme, avec des hausses notables dans certains pays.

Les chiffres révèlent que, dans l’ensemble de l’UE, la consommation d’alcool par personne âgée de 15 ans et plus a diminué de 2,9 litres au cours des quatre dernières décennies, passant de 12,7 litres en 1980 à 9,8 litres en 2020, soit une baisse de 23 %. Cependant, cette baisse a ralenti depuis les années 2000.

La région européenne de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), comprenant 53 pays, dont la Russie et les pays voisins, a également connu une baisse de la consommation d’alcool de 2,5 litres (21 %) entre 2000 et 2020.

Malgré cette diminution, la région européenne de l’OMS conserve sa position de plus grande consommatrice d’alcool au monde, avec une moyenne de 9,5 litres d’alcool pur par personne chaque année.

La variation nationale est significative. En 2020, la consommation annuelle d’alcool variait de 1,2 litre en Turquie à 12,1 litres en Lettonie parmi 36 pays européens. L’Allemagne (10,6 litres), la France (10,4 litres), l’Espagne (7,8 litres) et l’Italie (7,7 litres) figurent parmi les pays à des niveaux différents.

Entre 2010 et 2020, la consommation d’alcool a diminué dans 25 pays et augmenté dans 11. Les baisses les plus significatives ont été enregistrées en Irlande, en Lituanie, aux Pays-Bas, en France, et en Serbie. À l’inverse, la Lettonie a connu la plus forte augmentation.

L’analyse démontre que les politiques visant à limiter la consommation d’alcool, telles que la taxation et les restrictions sur la disponibilité et la publicité, ont eu des effets variables d’un pays à l’autre. Les différences entre les sexes et les niveaux d’éducation jouent également un rôle dans les habitudes de consommation d’alcool.

Bien que la consommation globale ait diminué, l’OMS souligne que tout niveau de consommation d’alcool comporte des risques pour la santé, exhortant à l’arrêt ou à la réduction de la consommation d’alcool pour minimiser ces risques.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page