Un scandale en devenir au sein de la Cosumar?

cosumar sucre triche 15 juillet 2016 food boisson

cosumar sucre triche 15 juillet 2016 food boisson

Cosumar tricherait sur le poids de son sucre ? Une information ou allégation qui serait passée inaperçue n’eut été la célérité (ou la précipitation ?) de la communication du groupe à sortir un démenti. Sous le titre : «Cosumar répond aux allégations de tricherie», le communiqué officiel précise que le Groupe Cosumar apporte «un démenti formel et catégorique aux allégations d’une éventuelle diminution du poids du sucre dissimulant une hausse des prix».

Tout en ajoutant que «Cosumar a investi ces dernières années pour disposer d’installations industrielles modernes, automatisées et parmi les plus performantes. Notamment, les instruments de pesage, qui sont utilisés de façon continue et systématique, répondent aux normes internationales et font l’objet de contrôles rigoureux par les autorités et les organismes compétents et habilités».

Le communiqué informe aussi que «les photos diffusées sur le web sont trompeuses car les emballages qui apparaissent n’existent plus depuis 2015 et tous les sachets de granulés, pins de sucre et autres produits disponibles actuellement sur le marché sont dans la tolérance réglementaire en termes de poids».

Donc, «aucune hausse de prix n’est prévue et Cosumar attache la plus haute importance à la satisfaction de ses clients et consommateurs marocains en offrant depuis 1929 un produit de qualité et en garantissant l’approvisionnement régulier en sucre du marché».

Notre lecture d’une telle communication est qu’elle confirme en effet l’existence d’un allègement (volontaire ou non: qui doit trancher?) du poids du sucre vendu dans la limite de «la tolérance réglementaire».

Fredonner le refrain habituel des investissements engagés est totalement inapproprié car il laisse entendre que le groupe s’attendrait à une sorte de «tolérance» de la part du lecteur du communiqué en vertu des investissements engagés…Un peu dans le même style des entreprises qui brandissent la carte des emplois créés…

Le groupe sort l’argument du passé pour signifier que le présent est totalement différent : «les emballages sur les photos sont anciens ; le nouveau et moderne matériel de pesage utilisés systématiquement…»

Cela laisse entendre encore une fois que peut être le type de pratiques objet des allégations étaient pratiqué à une certaine époque de la vie du groupe bientôt centenaire!

Le manque de transparence de la part du groupe s’agissant des prix dessert davantage la communication du groupe. Lorsqu’il évoque l’absence de toute augmentation des prix il omet de dire qu’il n’a tout simplement pas le droit de le faire étant donné que le sucre est un produit compensé dont le prix est réglementé !

Enfin, une visite sur le site officiel de Cosumar montre le décalage entre l’état d’urgence déclenché par cette affaire et le désir de ne pas  lui donner des proportions démesurées. Sur le site, on ne retrouve pas le communiqué en question. Ce dernier a du être envoyé à des supports médiatiques ciblés dans un souci de maîtrise de la communication.

Il faudrait s’attendre à ce que cette secousse ait des rebonds.

Avec les réseaux sociaux, les probabilités de déclenchement de scandales sont devenues très importantes !

Demandez à Madame Hiti.

                                   

Commentaire Facebook