La Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement lance des activités extra-muros à Nador

La Fondation Mohammed VI pour la protection de l’Environnement lance des activités sur le terrain  pour mieux sensibiliser les enfants à la protection du littoral et de l’Océan.

La Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement a lancé le 3 avril 2018, à Nador, des activités extra-muros dans la Marina  d’Atalayoune pour observer des biohuts immergés dans la Lagune de Marchica, dans le cadre de son programme d’éducation Éco-Écoles. Une trentaine d’élèves des comités de suivi de neuf Éco-Écoles situées à proximité de la lagune de Marchica ont été invités à y participer. Il s’agit des écoles labellisées pavillon vert  et celles  situées à proximité du cordon dunaire de la lagune : Omar Moukhtar, Oued EL Makhazine, Hassan II, Abdelmoumen, Oum El Mouaminine, Ouled El Arabi, Groupe Scolaire Ibn El Ass, Boukana, Aregmane et El Jazera.

L’objectif de la Fondation étant de sensibiliser sur le terrain les apprenants à la protection du littoral et de l’Océan, un axe prioritaire de son travail de protection de l’environnement. les enseignants proposeront dans le cadre de ces activités extra- muros aux apprenants qu’ils encadrent de mener concrètement des projets de développement durable pour sauvegarder l’océan. Ces projets se mèneront en partie en classe et en partie sur le terrain, sur des sujets comme la biodiversité sous-marine, les activités nautiques, les transports maritimes, la pêche et l’élevage marins, le patrimoine maritime, les pollutions et les nuisances.

Une première activité sur le terrain a été proposée aux apprenants à Nador. Ils ont assisté le 5 avril à l’immersion de récifs artificiels dans la lagune de Marchica, lesquels sont installés pour favoriser la reproduction des poissons et soutenir la biodiversité. Chacune des neuf Éco-Écoles autour de la lagune parrainera un récif artificiel et suivra le développement des alevins qui s’y abritent.

Les enfants étaient assistés pour l’occasion par une trentaine de jeunes reporters pour l’environnement, issus d’un autre programme d’éducation de la Fondation. Ils ont couvert cette opération comme de vrais journalistes.

Ces activités ont été  suivies par des ateliers thématiques organisées par les partenaires nationaux et internationaux du projet de la lagune de Marchica, un espace remarquable pour sa biodiversité, qui fait l’objet d’un programme de sauvegarde mené par la Fondation et les acteurs concernés, depuis 2009 .

La Fondation poursuit quant à elle sur le terrain son travail d’éducation et de sensibilisation à la sauvegarde du littoral et de l’Océan de tous les publics, enfants, adultes, acteurs, opérateurs économiques, entreprises et administrations. Elle développe son action dans ses programmes Plages Propres, Pavillon bleu, Aires protégées, Baie d’Oued Eddahab, Réserve de biosphère intercontinentale, ou encore les Trophées Lalla Hasnaa Littoral Durable.

Bilan EE et JRE à Nador :

JRE : 10 prix au niveau national  et 3 prix au niveau international, primés par le jury international  FEE

Eco-écoles : 65 /138 Ecoles inscrites  au programme dont 7 éco-écoles labélisées pavillon vert.