Incroyable mais vrai! On jette des oranges au Maroc!

Des infos ont bien circulé ces derniers jours faisant état de campagnes de destruction  de’agrumes produits en surplus. Objectif: freiner la baisse des prix (ça rappelle un procédé pareil utilisé contre les poussins!)

Le doute pouvait être permis tellement l’acte est pour le moins odieux et complètement inapproprié dans un pays de pauvres! Mais qu’un journal aussi sérieux que L’Economiste en parle, c’est que ça doit être vrai quelque part.

En effet, le quotidien casablancais explique que  “d’importants volumes de clémentine ont été en effet abandonnés dans les vergers ou déversés sur les bas-côtés dans les campagnes. En particulier dans la région de Berkane, berceau de ce fruit labellisé, et dans le Souss qui constitue la première zone de production et d’exportation des agrumes. D’aucuns parmi les exportateurs parlent d’une «situation de surproduction»”.

Surproduction?! Comment? En fait, les producteurs, orientés essentiellement export, se sont retrouvés dans la situation où leur offre dépasse de loin ce que le marché extérieur leur demande: une production de 2,6 millions de tonnes face à un volume export de 650.000 tonnes. On parle alors de pratiquement de 2 millions de tonnes qui n’ont que le marché intérieur comme seul et dernier refuge!

Le côté positif de la chose est que les prix baissent d’une façon considérable pour le consommateur marocain (on le voit bien sur les marchés actuellement).

Le revers de la médaille, pour les producteurs, est la non rémunération d’investissements coûteux faits sur la base d’un export plus massif.

Mais comment ont-ils fait pour être autant optimistes?!

Commentaire Facebook