Forum du Commerce: le consommateur au centre, vraiment?!

Du 24 au 25 avril, s’est tenu à Marrakech le Forum du Commerce, une sortes d’Assises du commerce organisées par le ministère de l’Industrie. L’événement a été une réussite notamment par le nombre des participants. On parle de près de 1000 professionnels venus du Maroc entier et de plus de 9000, tous participants confondus.

La question de la consommation et du consommateur y a été naturellement soulevée à travers la présence du mouvement consumériste représentée par les associations de défense des droits des consommateurs et à travers la tenue d’un panel dédié sous le thème: « Vers une approche consumer centric: comment concilier qualité, pouvoir d’achat et proximité? »

Dans une allocution de circonstance, et comme pour recadrer le débat et éviter qu »il ne soit récupéré à des fins syndicales, Moulay Hfid El Alamy, ministre de l’Industrie et du Commerce, a déclaré: « notre objectif ultime est de faire en sorte que le pouvoir d’achat du consommateur marocain et la protection de ses droits soient améliorés et que le secteur (du commerce) soit un secteur d’excellence (…) ».

Le consommateur est donc non seulement au centre de cette de démarche de consultation novatrice mais il en est même l’objectif ultime.

Les recommandations finales devaient ainsi donner un premier corps à cette orientation générale.

Mais à voir le papier final force est de constater que les soucis économiques et professionnelles du secteur ont dominé.

Ainsi sur 1505 recommandations, seulement 28 concernent la promotion de la qualité et la protection du consommateur, soit donc une part d’à peine 1,86%!

En revanche, le volet fiscal a pris le dessus avec un total de 280 recommandations. Ce qui peut aisément se comprendre notamment à la veille des Assises de la fiscalité et au-lendemain de cette crise majeure ayant opposé gouvernement et commerçant sous fond de ce qui a été nommé « la crise de la facture électronique ».

Les réformes juridiques et législatives viennent en 2ème place avec 159 recommandations. Là encore le souci est manifeste: structurer le secteur et le faire balancer définitivement dans le formel (la protection du consommateur est implicite dans ce cas de figure).

En tout cas, le mouvement consumériste semble très satisfait de la démarche participative poursuivie par le département El Alamy. Ce dernier a donc visiblement su fédérer l’éco-système autour de sa vision et sorti ainsi vainqueur à Marrakech, sa ville natale.