Aéroport Mohammed V: l’Intérieur remplace les Transports!

Quand on fait appel aux cadres de l’Intérieur c’est que les choses sont suffisamment sérieuses pour ne pas laisser traîner plus que ça. C’est visiblement le cas de l’aéroport Mohammed V dont la gestion vient d’être confiée, probablement momentanément, à un duo de gouverneurs. Il s’agit en effet du “wali Khalid Zerouali, directeur de l’immigration et de la surveillance des frontières, accompagné et appuyé dans sa mission par Mohamed Zhar, gouverneur de l’administration centrale et ancien gouverneur des provinces d’Errachidia et d’Al Hoceima”, rapporte le360.

Il semble que ce soit la dernière grève des bagagistes qui ait joué le rôle de goutte faisant déborder le vase. Intervenant en plein saison estivale, son impact sur l’image du pays a été pour le moins catastrophique.

D’après le360, les dysfonctionnements continus constatés au premier aéroport du pays sont amputés à RAM Handling, filiale de RAM, “à qui l’ONDA a confié la charge des services au sol, depuis l’enregistrement jusqu’à la livraison des bagages”.

RAM Handling gère ainsi l’activité handling pour près de 70% des vols transitant par l’aéroport de Casablanca. Le reste du trafic est pris en charge par la multinationale Swissport et Ground Force, une filiale du groupe espagnol Globalia Handling.

Pour ce qui est de l’activité «traitement des bagages» plus spécifiquement, l’entreprise la sous-traite à une autre entreprise du nom de General Private Interim (GPI). Et c’est cette entreprise qui constitue le Talon d’Achille d’une organisation déjà bien approximative. GPI, qui emploie 750 bagagistes, faisait en effet face à une contestation suivie d’une grève menée depuis avril dernier avant la conclusion d’un accord début juillet où il est notamment question d’une augmentation de salaire de 15%.

L’idée d’un laisser-aller délibéré au niveau de l’aéroport Mohammed V commençait à faire son chemin dans l’esprit des usagers ce qui reviendrait à saboter volontairement l’image du pays, de son tourisme et de son économie. Avec la reprise en main du dossier par l’Intérieur, c’est d’abord ce doute qui est levé. On espère que les résultats seront à la mesure des attentes.

Commentaire Facebook

Commentaires: 0

Votre Email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués par *