A quoi servent les parlementaires?

Jouj Franc

Jouj Franc

Nos hauts fonctionnaires sont-ils trop cher payés? Un débat relancé par la récente polémique sur la retraite des parlementaires déclenchée par la malhereuse de la ministre déléguée Charafat Afailal. Polémique plus connue sous l’étiquette “jouj franc”. En effet, il faut exclure de ses hauts cadres de l’Etat les PDG des grandes entreprises publiques dont le salaire pour certains peut avoisiner les 300.000-400.000 dirhams mensuels. Si l’on se limite aux ministres et parlemenataires, les premiers perçoivent un salaire de 70.000 dirhams nets. Le chef de gouvernement lui est payé 100.000 dirhams. Quant aux députés, leur salaire est de 30.000 dirhams le mois mais avec à la clé une retraite de 8.000 dirhams à vie, susceptible d’être transmise aux hériters. Alors trop ou peu cher réminérés nos hauts commis de l’Etat? Difficile de répondre à cette question en l’absence d’indicateurs de performance formels, comme dans une entreprise. Les dératcateurs de tels niveaux de salaires mettent en avant le décalage scandaleux entre ces salaires et la moyenne des revenus dans les couches les plus modestes. Un décalage d’autant plus décrié qu’il est souvent accompagné de photos de parlementaires dormant au sein de l’hémicylce. Mais assurer l’interface entre le bas de l’échelle et le haut de la société, prendre la reponsabilité de sortir des lois et de les assumer, entretenir et maintenir toute cette archetecture démocratique qui permet aux gens de dormis en paix, cela est quelque chose de difficilement quantifiable. Une chose est sûre, la paix cela vaut quand même plus que 30.000 mensuels.

Commentaire Facebook