Maison FamilleNewsslide

Noël 2021 : 5 tendances de consommation par Yahoo

Yahoo dévoile aujourd’hui les résultats d’une étude réalisée auprès de 1000 consommateurs français. Le groupe de média et technologie décrypte 5 grandes tendances de consommation qui se dégagent pour les fêtes de fin d’année, au regard desquelles l’entreprise propose des conseils pour guider les marketers.

L’étude révèle les principales préoccupations des consommateurs français, qu’il s’agisse des perturbations de la chaîne d’approvisionnement, de leur intérêt pour les sujets RSE ou encore de leurs difficultés financières.

1. Pénuries sur la chaîne d’approvisionnement = Agir au plus tôt, le timing est essentiel

Les perturbations de la chaîne d’approvisionnement et pénuries qui ont eu lieu ces derniers mois auront un impact sur les habitudes d’achats des Français à l’approche du 25 décembre puisqu’un tiers des consommateurs s’inquiète des pénuries potentielles pour Noël. Ainsi, 57 % des répondants prévoient de commencer leurs achats de cadeaux avant le mois de décembre, ce qui a également pour avantage d’être plus économique.

2. Les Français font attention à leurs finances = Proposer des bons plans pour le Black Friday

Depuis la pandémie, le budget est une préoccupation de plus en plus importante pour les consommateurs. Ainsi, 18 % des personnes interrogées déclarent qu’elles dépenseront moins cette année que les années précédentes. A noter que si les 16-34 suivent cette tendance (21 %), ils sont également nettement plus nombreux que le reste de la population à projeter de dépenser plus cette année (18 % contre 10 % pour le total répondants). Parmi eux, 29 % déclarent qu’ils sont « susceptibles de faire des folies à Noël ». Par ailleurs, 35 % des Français interrogés affirmaient en septembre avoir déjà commencé à économiser. C’est pourquoi, les consommateurs vont chercher au maximum à réduire leurs dépenses en débutant leurs achats de cadeaux de Noël au plus tôt. Cette tendance est d’autant plus forte chez les consommatrices (Femmes +37 %). Enfin, les 16-34 ans sont 43 % plus susceptibles de commencer à préparer Noël le jour du Black Friday pour faire de bonnes affaires.

3. Un fort intérêt pour le développement durable = faire refléter les implications RSE de la marque dans les campagnes marketing

Les consommateurs français sont plus sensibles qu’auparavant aux questions liées au développement durable, qu’il s’agisse de conditions de production, de questions d’emballage ou de livraison. Ainsi, 81 % des personnes interrogées ont conscience que le e-commerce augmente considérablement les déchets d’emballage. Le local prend aussi de l’importance à cette période, 73 % des personnes interrogées déclarent qu’elles seront plus enclines à acheter des produits locaux. Enfin, près de la moitié des 16-34 ans (48 %) projettent d’avoir davantage recours à la seconde main ou à la location dans les 12 prochains mois. Les marketers auront donc tout intérêt à mettre en avant leurs engagements RSE et à proposer des alternatives durables aux traditionnels cadeaux de Noël. A titre d’exemple, 38% des 16-34 ans prévoient d’offrir des expériences plutôt que des produits physiques.

4. Un engouement pour les expériences d’achat hybrides = offrir des parcours fluides et des expériences d’achat immersives

Si les Français utilisent à la fois les canaux offline et online pour faire leurs achats de Noël, ce sont les magasins physiques qui les attireront le plus puisque 84 % du panel s’y rendront pour y faire des achats de Noël. Cette approche hybride est motivée par la commodité et le large choix proposé par le commerce électronique, tandis que les visites en magasin offrent une véritable expérience. Il faut souligner que plus d’un tiers (35 %) des répondants ont regretté de ne pas avoir pu faire leurs achats en magasin l’an passé. Enfin, 43 % des personnes interrogées déclarent que les magasins les mettent dans l’ambiance des fêtes.

5. Le marketing online influence les décisions d’achat : capter l’attention grâce au pouvoir des publicités sociales et du contenu vidéo

Une bonne utilisation du mix omnicanal est d’autant plus importante à l’approche des fêtes de fin d’année. Dans le Top 5 des formats qui influencent le plus les décisions d’achat de Noël se trouvent trois leviers digitaux. La publicité magazine arrive en tête (36 %), suivie de la publicité sur les réseaux sociaux (34 %) et des articles et tests en ligne (31 %). Enfin, la TV et les bannières display sont ex-aequo (28 %). En revanche, la tendance est quasi 100 % online chez les 16-34 ans. Les réseaux sociaux arrivent en tête (51 %), suivis du display (39 %), des articles (32 %), des contenus produits par des influenceurs (29 %). La publicité magazine ferme la marche (24 %). A noter que cette tranche d’âge est presque deux fois plus susceptible de trouver que les influenceurs ont un impact sur leurs choix en matière d’achat de Noël.

Source: viuz.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page