CDG : les dessous de la démission de l’ancien SG

Hier, la presse nationale s’est fait l’écho de la surprenante démission de Said Laftit, homme fort de la CDG. Secrétaire Général jusque-là, Laftit aura en effet survécu à tous les séismes ayant secoué la Grande Dame de la bancassurance marocaine. Le dernier de ces tremblements de terre était le limogeage de l’ancien patron de l’entreprise Anas Saad Alami, sous fond de scandale CGI dans le Nord du pays…

On a le sentiment que rien ne s’est passé entre temps. D’où l’effet surprise de la dernière actu’. Or, la CDG, depuis l’accession aux commandes d’Abdelatif Zaghnoun, n’a pas fini de connaître des rebondissements à répétition. Zaghnoun préférant la discrétion et le travail de fond a su engager une action réformatrice tout en évitant de porter cela sur la place publique.

Consonews a été parmi les rares médias à avoir relayé une actu’ bien chaude (pour ne pas dire scandaleuse) : le limogeage d’un autre de ces hauts patrons de la CDG, à savoir Abdellatif Hadj Hammou, ancien PDG de Dyar Al Mansour qui aurait été poussé à partir en retraite (voir notre article Scoop! Nouveau séisme à la CDG!).

Plus récemment, et peut être plus en lien avec la démission de Laftit, la branche hôtelière du holding public a fait l’objet d’inspections au niveau de sa gestion. Ces inspections « auraient débouché sur des sanctions sur le même registre du limogeage de Hadj Hammou ».

La démission de Laftit serait-elle alors un collatéral de ce processus de purge interne à la CDG?

Commentaire Facebook