Hôtels-VoyagesNewsService publicslide

Tourisme: 2023 sera une année de rupture (ministre)

Le déploiement des chantiers de la feuille de route stratégique du tourisme 2023-2026 adoptée récemment fera de 2023 une année de rupture, ce qui permettrait aux recettes touristiques de franchir la barre des 100 milliards de dirhams (MMDH), selon la ministre du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Économie sociale et solidaire, Fatim-Zahra Ammor.

Dans une interview accordée à la MAP, la ministre a fait savoir que le déploiement de ladite feuille de route stratégique du tourisme ambitionne de remettre le secteur au cœur des priorités nationales, avec une vision de doubler le nombre d’arrivées à 26 millions de touristes à horizon 2030.

Ladite feuille de route repose d’abord, selon Mme Ammor, sur une restructuration de l’offre en passant d’une logique de destination pure à une nouvelle logique basée sur des filières offrant des expériences touristiques transverses.

A cet effet, neuf filières thématiques seront ainsi développées pour répondre aux nouvelles demandes des touristes, notamment, “Ocean Waves” pour les sports nautiques, “Nature Trekking and Hiking” pour le tourisme vert, “City Break” pour les courts séjours courts urbains.

Pour l’offre balnéaire le ministère a prévu un programme “Beach&Sun”, un autre “Desert & Oasis Adventure” pour les escapades dans le désert, en plus du tourisme d’affaires pour les événements professionnels, les circuits culturels pour les expériences immersives, le bord de mer pour le tourisme interne estival, et la nature et découverte pour des expériences plus adaptées aux touristes locaux.

En plus des 9 filières thématiques, Mme Ammor a aussi cité 5 filières transverses visant à valoriser le patrimoine immatériel du Maroc et qui seront également développées.

Celles-ci incluent la gastronomie et les produits du terroir, les festivals et moussems, le développement durable, l’artisanat et le savoir-faire local, ainsi que l’hébergement alternatif responsable et authentique.

De même, six leviers de compétitivité indispensables pour la réalisation des objectifs ont été identifiés, à savoir le doublement de la capacité aérienne en multipliant les liaisons point à point domestiques et internationales, le renforcement de la promotion et la distribution à travers des partenariats stratégiques avec les plus grands tour-opérateurs et voyagistes mondiaux.

Il s’agit aussi de la stimulation de l’investissement dans l’animation, la consolidation de l’offre hôtelière par la mise à niveau du parc hôtelier existant et la création de nouvelles capacités, le renforcement du capital humain pour améliorer la qualité de service et augmenter le taux de retour des touristes, et le renforcement de l’Observatoire du tourisme pour en faire un outil de pilotage efficient et d’aide à la décision.

La ministre a également estimé que la gouvernance est une condition de réussite essentielle à notre feuille de route, c’est pourquoi, plusieurs organes joueront un rôle important dans le pilotage et l’exécution de la feuille de route au niveau central, régional et territorial, notamment la Commission Nationale Interministérielle du Tourisme, présidée par le Chef du gouvernement.

Côté enveloppe budgétaire de la feuille de route, la ministre a fait savoir qu’une enveloppe supplémentaire de plus de 6 MMDH a été mobilisé avec le ministère de l’Économie et des Finances, dédiée à l’accélération de la feuille de route 2023-2026, ce qui en fait 8 MMDH sur lesquels le gouvernement s’est engagé en moins d’un an pour le secteur du tourisme ( 2MMDH du plan d’urgence).

Évoquant les perspectives pour la saison d’été prochaine, Mme Ammor a souligné que le secteur a connu une reprise soutenue pendant la saison estivale 2022, notant que son département est en train d’accélérer la cadence pour le prochain été.

Pour ce faire, plusieurs partenariats ont été signés, notamment avec le voyagiste “AllTours” couvrant les saisons été 2023 et hiver 2023-2024, avec un objectif de 10.000 clients au départ du marché germanique, ainsi que “TUI Group” couvrant les 5 prochaines années, allant de la saison été 2023 à l’hiver 2027-2028, et permettant de doubler leurs arrivées touristiques vers le Maroc avec un taux de croissance de l’ordre de 220%.

Grâce à la mobilisation générale de l’ensemble des acteurs et les actions offensives menées en matière d’aérien et de promotion, le Royaume a attiré environ 11 millions de touristes en 2022, soit un taux de récupération de 84% des arrivées de 2019, dépassant la moyenne mondiale de 63%. Le secteur a, par ailleurs, récupéré 116% des recettes de voyage en devises par rapport à 2019.

Source: MAP

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page