Finances-CréditNewsslide

Abdellatif Jouahri, « En 30 ans, le Maroc est passé d’un rééchelonnement de la dette à l’obtention de crédits du FMI sans conditionnalité »

Abdellatif Jouahri, le Wali (Gouverneur) de la banque centrale du Maroc, a mis en évidence les réalisations économiques du Maroc lors de l’ouverture des assemblées annuelles du groupe de la banque mondiale et du FMI à Marrakech. Il a souligné comment le Maroc est passé d’une période de rééchelonnement de la dette à l’obtention de crédits du FMI sans conditionnalité au cours des 30 dernières années.

Dans son discours, Jouahri a rappelé que dans les années 80 et 90, le Maroc avait fait appel au FMI pour sortir d’une crise économique sévère, mais avait toujours honoré ses échéances de dette. Il a également mentionné les réformes économiques et sociales mises en œuvre depuis le début des années 2000, qui ont amélioré les équilibres macroéconomiques du pays.

Jouahri a souligné que ces réalisations ont permis au Maroc de signer des accords avec le FMI, tels que la ligne de précaution et de liquidité (LPL) en 2012 et la ligne de crédit modulable (LCM) en 2023, sans conditionnalité. Il a mis en avant le leadership éclairé du roi Mohammed VI et les réformes ordonnées comme des facteurs clés de la réussite économique du pays.

Le panel qui a suivi, dirigé par Kristalina Georgieva, directrice générale du FMI, Nadia Fettah Alaoui, ministre des Finances, et Abdellatif Jouahri, a examiné la résilience du Maroc face au séisme d’Al-Haouz ainsi que les réformes entreprises par le royaume au cours des dernières décennies.

Sources :Lopinion.ma

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page