Food-BoissonsNewsslide

Inédit! Un classement des marques de chocolat les plus éthiques

Le groupe de défense des droits Ethical Consumer a évalué éthiquement les marques de chocolat en tenant compte de divers critères, allant du respect des droits de l’homme à celui de l’environnement. L’ONG exhorte les consommateurs à agir de manière responsable.

Selon une étude récente d’Ethical Consumer, l’ONG britannique a publié un classement des marques de chocolat à favoriser et à éviter. Parmi les marques considérées comme « médiocres », on trouve notamment Ferrero, Cadbury et Mars, que l’organisation recommande d’éviter. D’après l’ONG, seulement 17 des 82 marques évaluées garantissent un salaire décent aux agriculteurs, leur permettant ainsi de subvenir aux besoins de leur famille.

Un rapport antérieur, mentionné par le journal britannique The Guardian, avait révélé il y a trois ans que 43% des enfants dans les régions de culture du cacao au Ghana et en Côte d’Ivoire étaient impliqués dans un travail dangereux, soit plus d’un million et demi d’enfants. Bien que les fabricants de chocolat aient promis en 2001 d’éliminer le travail des enfants dans les plantations de cacao, la situation persiste.

The Guardian souligne que les géants de l’agroalimentaire ont mis en place des programmes de « développement durable » et les mettent en avant pour se défendre. Ferrero affirme avoir versé une prime en espèces à tous les agriculteurs en plus du prix commercial, tandis que Mars prétend avoir lancé une stratégie cacao abordant le revenu et le bien-être des agriculteurs de manière multidimensionnelle.

Cependant, les ONG insistent depuis des années sur le fait que le problème fondamental réside dans le fait que les revenus des cultivateurs ne sont pas suffisants pour assurer leur subsistance. Selon l’Agence française de développement, bien que l’industrie du chocolat génère annuellement 100 milliards de dollars, les cultivateurs gagnent moins d’un euro par jour.

À l’approche de Noël, Ethical Consumer encourage les consommateurs à privilégier les entreprises qui intègrent les droits de l’homme au cœur de leur stratégie commerciale. L’ONG souligne que la majeure partie du cacao mondial est produite en Afrique de l’Ouest, où les conditions de travail des agriculteurs sont souvent déplorables. Elle rappelle aux consommateurs européens et britanniques qu’ils ont un pouvoir considérable et une responsabilité envers les conditions de vie de ces travailleurs.

Source : Francetvinfo.fr

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page