Bien-Etre SantéFood-BoissonsNewsslide

L’OMS sonne l’alarme sur la consommation d’alcool et de cigarettes électroniques chez les adolescents

Un rapport récent de la branche européenne de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) met en lumière une tendance préoccupante chez les jeunes adolescents : une augmentation alarmante de la consommation d’alcool et de cigarettes électroniques. Cette évolution inquiétante survient après des années de baisse de l’usage des substances psychoactives.

Le directeur régional de l’OMS, Hans Kluge, souligne que cette situation constitue une grave menace pour la santé publique. Pour contrer cette tendance, le rapport préconise plusieurs mesures de santé publique, notamment l’augmentation des taxes, la restriction des points de vente et de la publicité, ainsi que l’interdiction des agents aromatisants.

La pandémie de Covid-19 a joué un rôle dans cette augmentation, avec des mesures de confinement qui ont modifié les habitudes des adolescents. Ces derniers ont été davantage exposés à des publicités numériques en passant plus de temps en ligne, ce qui a pu influencer leurs comportements.

Une des bonnes nouvelles est la baisse du tabagisme chez les adolescents. Cependant, l’utilisation de cigarettes électroniques est en hausse, avec 32% des jeunes de 15 ans ayant déjà utilisé ce dispositif et 20% l’ayant fait au cours des trente derniers jours.

L’enquête internationale HBSC (Health Behaviour in School-aged Children), réalisée tous les quatre ans, offre un aperçu des comportements de santé des élèves de 11, 13 et 15 ans. Les résultats montrent que l’alcool reste la substance la plus consommée par les adolescents, avec près de quatre sur dix en ayant consommé au cours des trente derniers jours.

Une tendance inquiétante révélée par l’enquête concerne la consommation d’alcool chez les jeunes filles, qui est en augmentation. En outre, la consommation de cannabis est en légère baisse, mais reste une préoccupation.

Ces données soulignent la nécessité de prendre des mesures politiques plus efficaces pour protéger les enfants et les jeunes des méfaits de la consommation de substances psychoactives, souligne l’OMS. La normalisation de l’alcool et sa disponibilité sont des facteurs préoccupants qui nécessitent une attention particulière des autorités de santé publique.

Avec Le Monde

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page