PLF 2021 : Le gouvernement table sur une croissance de 4,8 % et revoit ses prévisions pour 2020

Devant la commission des finances à la Chambre des représentants, le ministre des Finances, Mohamed Benchaaboun s’est étalé ce lundi sur la situation économique compliquée lors de la présentation du projet de loi de finance de 2021. Il a annoncé que 2020 sera marquée par une croissance en baisse de 5,8% au lieu d’un repli de 5% prévu précédemment. Le PIB devrait chuter (-5,8%) à cause entre autres de la dégringolade de la valeur ajoutée du tourisme (-50%) et de la baisse des valeurs ajoutées des secteurs du transport (-12%) , du transport aérien (-9%) et  du commerce (-9,1%). Et bien entendu, suite au confinement et à cause de l’impact de la crise sanitaire, le Maroc perd chaque jour plus de 10.000 emplois. Sur ce point, Benchaaboun note que le taux de chômage devrait passer de 12,3% actuellement à 13% à la fin de 2020. En plus de l’impact du confinement et des mesures de restriction, l’économie marocaine a souffert des conséquences de la sécheresse qui frappe le pays depuis deux ans. Ce qui a poussé le gouvernement à revoir à la baisse ses prévisions en attendant de jours meilleurs. Si 2020 est une année à oublier, en 2021 l’espoir renait. En effet, les prévisions du gouvernement font ressortir une croissance de 4,8%. La valeur ajoutée agricole se hissera de 11 %. Le projet de la loi de finance de 2021, prévoit en outre que les recettes fiscales vont baisser de 25 milliards de DH par rapport à ce qui a été recouvré en 2019.