Food-BoissonsNewsslide

Consommation: le moral des ménages toujours au plus bas!

En dépit d'une stabilisation de l'indice de confiance sur un trimestre!

Au troisième trimestre de 2020, l’Indice de la Confiance des Ménages (ICM) avait enregistré un taux de 60,6%; soit un plus bas historique jamais atteint depuis le début de cette enquête en 2008.

Pour le dernier trimestre 2020, l’état de moral dans les chaussettes se confirme; l’ICM ressort à 61,2%. Pas besoin d’un dessin, les ménages n’ont pas du tout le moral; cela fait au moins six moins que ça dure. Corona y est pour beaucoup certes. Mais il n’y a pas que cela (Cf. nos multiples dossiers et articles sur la classe moyenne).

Ainsi, pour le niveau de vie, « 59,8% des ménages déclarent une dégradation du niveau de vie au cours des 12 derniers mois, 27% un maintien au même niveau et 13,2% une amélioration ».

« Au cours des 12 prochains mois, 41,7% des ménages s’attendent à une dégradation du niveau de vie, 34% à un maintien au même niveau et 24,3% à une amélioration ».

61,9% des ménages estiment que leurs revenus couvrent leurs dépenses, 33,6% déclarent s’endetter ou puiser dans leur épargne et 4,5% affirment épargner une partie de leur revenu. Le solde d’opinion relatif à la situation financière actuelle des ménages est resté ainsi négatif, à moins 29,1 points contre moins 31,5 points le trimestre précédent et moins 26,4 points l’année précédente.

Quant à l’évolution de leur situation financière au cours des 12 derniers mois, « 46,6% contre 6,7% des ménages considèrent qu’elle s’est dégradée ».

Pour les 12 prochains mois, « 23,2% contre 22,6% des ménages s’attendent à une amélioration de leur situation financière ».

Cette érosion ressentie du niveau de vie et de la situation financière est en partie due au sentiment d’une vie plus chère. En effet, « au quatrième trimestre de 2020, 75,8% des ménages déclarent que les prix des produits alimentaires ont augmenté au cours des 12 derniers mois contre une proportion minime des ménages (1,1%) qui ressentent leur diminution.

Quant aux perspectives de leur évolution au cours des 12 prochains mois, « les prix des produits alimentaires devraient continuer à augmenter selon 67,5% des ménages contre 2,9% seulement qui s’attendent à leur baisse ».

Pour le chômage, « 85% contre 6,7% des ménages s’attendent à une hausse du chômage au cours des 12 prochains mois ».

Concernant l’achat des biens durables, « 73,1% contre 11,8% des ménages considèrent que le moment n’est pas opportun pour effectuer des achats de biens durables ».

 

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page