Newsslide

Reprise des investissements publicitaires durant le mois de ramadan

Alors que le marché publicitaire a connu en 2020 un repli historique, les investissements ont repris durant le mois de Ramadan 2021 : 536,5 millions de dirhams injectés contre 370,5 millions de dirhams à la même période un an plus tôt, selon les indicateurs d’Imperium. Les détails.

Est-ce l’annonce d’un «retour à la normale»? Les investissements publicitaires ont repris durant ce mois de Ramadan 2021. De fortes audiences ont été enregistrées pendant les deux premières semaines, comme il était de coutume avant la pandémie. D’après Imperium, les investissements publicitaires ont atteint un volume dépassant les 536,5 millions de dirhams contre 370,5 millions de dirhams injectés à la même période de l’année précédente, rapporte Aujourd’hui le Maroc dans son édition de ce 3 mai.  Pour ce spécialiste, «la tendance actuelle, qui dénote une nette reprise de l’économie nationale, se traduit par des recettes publicitaires, elles aussi majorées pour l’ensemble des médias, durant les 15 premiers jours du mois de Ramadan».

Dans le détail, le support en tête des créneaux choisis est le digital, avec un pic de 354,5% enregistré. Les investissements publicitaires se sont consolidés de 59,5% dans la presse et ont marqué une augmentation de +51% à la télévision, +42% à la radio et +22% au niveau de l’affichage.

S’agissant de la part de marché par média, Imperium classe la télévision en première position avec 64% des investissements publicitaires (+2 points comparativement à la même période en 2020). Elle est suivie de l’affichage avec 19% des parts (-3,5 points), de la radio avec 11,2% (-0,2 points) et de la presse qui stagne à 4,5%. Quant au digital, ce support voit les investissements publicitaires s’améliorer légèrement avec +0,7% point par rapport à la même période un an auparavant, avec des parts de marché de 1%.

Autre indication d’Imperium: le secteurs d’activité des annonceurs. Ainsi, les télécommunications continuent à être le secteur enregistrant le plus fort taux d’investissements avec 118 millions de dirhams investis cette année, comme le fait savoir le journal. Les deux autres investisseurs les plus importants? Le secteur alimentaire avec 92 millions de dirhams et la banque-assurance avec 53 millions de dirhams.

Source: Le360

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page