Mode-BeautéNewsslide

Luxe : LVMH surfe sur la mode et enregistre d’excellentes performances

Le numéro un mondial du luxe a vu son bénéfice net atteindre 5,3 milliards d'euros, soit une hausse de 62% par rapport à 2019, avant la pandémie de Covid-19.

Tout va bien pour LVMH. Le géant française du luxe a vu son bénéfice net retrouver de loin, au premier semestre, son niveau d’avant la crise du Covid-19, enregistrant notamment d’excellentes performances dans sa principale division, la mode, a-t-il annoncé lundi 26 juillet. Entre janvier et juin, le groupe a vu son bénéfice net décuplé au premier semestre par rapport à 2020 pour atteindre 5,3 milliards d’euros, une hausse de 62% par rapport à 2019, avant la pandémie de Covid-19.

Les ventes du groupe de Bernard Arnaultse sont établies au premier semestre à 28,7 milliards d’euros, en hausse de 53% (+11% par rapport à 2019), soit une performance légèrement supérieure aux consensus des agences Factset et Bloomberg, qui tablaient sur un chiffre d’affaires de 28,4 milliards. Le résultat opérationnel courant du premier semestre 2021 est de 7,6 milliards d’euros, en croissance de 44% par rapport au premier semestre 2019 et plus de 4 fois supérieur à celui de 2020. La marge opérationnelle courante ressort à 26,6%, en hausse de 5,5 points par rapport à 2019.

13,9 milliards pour l’activité Mode et Maroquinerie

« Dans le contexte actuel de sortie de la crise sanitaire et de reprise de l’économie mondiale, j’estime que LVMH est en excellente position pour poursuivre sa croissance et renforcer encore en 2021 son avance sur le marché mondial du luxe », déclare Bernard Arnault, cité dans le communiqué. Le groupe aux « 75 maisons » est notamment porté par une « performance remarquable de l’activité Mode et Maroquinerie », la division phare du géant du luxe qui a engrangé 13,9 milliards d’euros à elle seule, soit une progression de 38% par rapport à 2019.

Même s’il ne détaille pas les performances financières de chacune de ses marques, le groupe souligne que Louis Vuitton, Dior, Fendi, Loewe et Céline « gagnent partout des parts de marché et atteignent des niveaux records de ventes et de rentabilité ».

Source: Capital 

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page