Casablanca : les contradictions du Conseil de la Ville

Le logo controversé de la marque Casablanca.

Hier, lundi 24 octobre, le Conseil de la Ville de Casablanca a procédé en fanfare à la révélation d’un logo pour la métropole, parlant même de marque Casablanca. On attend de savoir combien a coûté cet exploit marketing. Ce que l’on sait déjà par contre est que l’effort de recherche et de création a duré 15 mois! oO

Le logo ne fait pas l’unanimité et semble très critiqué car n’évoquant rien qui rappelle Casablanca.

Mais ce qui est indéniable en revanche est que la prise de conscience de l’importance du capital immatériel de la ville est bien réelle.

En toute bonne cohérence avec cet éveil intellectuel, on serait en droit de s’attendre à un renforcement de l’action de préservation et de mise en valeur du patrimoine de Casablanca. Un patrimoine, on le voit, laissé à l’abandon. Un tel renforcement passerait entre autres par le renforcement de l’entreprise Casa Patrimoine, notamment en y accordant davantage de fonds.

Or, c’est exactement le contraire qui est en train de se passer!

Ainsi, en vertu du budget 2017, cette SDL est appelée à générer ses ressources par elle même sans le moindres sous en sus par rapport au budget précédent. Cela à l’inverse du traitement réservé à d’autres SDL de la ville telles que Casa Aménagement, Casa Prestations, Casa Transport et même Casa Events et Animation!

Les budgets accordés à celles-ci passe du simple au double selon l’analyse du journal la Vie Eco dans son édition du 23 octobre.

« Nous visons à développer les recettes générées par ces deux SDL (NDLR. Casa Patrimoine et Casa Dev) surtout Casa Patrimoine ». Une déclaration d’un responsable de la ville qui lève tout équivoque sur la place accordée au patrimoine.

A quoi bon alors créer une marque sans fond?!