Finances-CréditFood-BoissonsNewsService publicslide

Programme exceptionnel: amortir le repli du PIB agricole

Le programme exceptionnel, élaboré par le gouvernement, en exécution des Hautes Orientations Royales, pour atténuer les effets du retard des précipitations, contribuera « certainement » à amortir la chute du produit intérieur brut (PIB) agricole, a indiqué Younes Chebihi, enseignant à l’Université de Bordeaux et membre du Laboratoire français « Bordeaux Sciences Économiques ».

Ce programme exceptionnel propose une série de mesures qui, grâce à l’importante enveloppe de 10 milliards de dirhams (MMDH), devraient atténuer l’impact de la sécheresse et de l’inflation sur l’activité agricole, tout en soutenant les revenus des agriculteurs et des éleveurs ainsi que leur pouvoir d’achat, a relevé M. Chebihi dans une déclaration à la MAP.

Sa mise en place arrive à point nommé pour l’agriculture nationale qui connaît une année difficile en raison de la faible pluviométrie, a-t-il poursuivi, notant que cette annonce, saluée par les acteurs du secteur, vient anticiper et limiter au maximum les dégâts de cette situation alarmante, en particulier pour la population rurale.

En effet, les différents axes dudit programme répondent aussi bien aux problématiques liées à la rareté de l’eau que celles liées à l’approvisionnement, a fait remarquer M. Chebihi.

À ce titre, il a cité le déploiement d’équipements d’eau, la distribution de quantités importantes de fourrages aux éleveurs, ou encore le financement d’opérations d’approvisionnement du marché national en blé et en aliments du bétail.

D’après l’universitaire, cela va contribuer à la préservation du cheptel et à la sauvegarde d’une partie des récoltes.

Et d’ajouter que le programme exceptionnel englobe aussi des mesures destinées à soutenir la trésorerie des agriculteurs et à alléger leurs charges financières, à travers l’accélération de la mise en œuvre de l’assurance sécheresse et le rééchelonnement des différentes dettes déjà contractées.

Parallèlement, M. Chebihi a rappelé qu’en plus de la sécheresse et du stress hydrique, le Royaume subit un contexte international caractérisé par une tension inflationniste accrue qui n’a pas épargné le marché des matières premières.

Le programme exceptionnel est global dans la mesure où il prend également en compte cette réalité dans les solutions proposées, a-t-il estimé.

Source: MAP

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page