Culture LoisirsHightechNewsService publicslide

Les Webradios thématiques musicales de la MAP intégrées dans une seule application

L'Agence Marocaine de presse (MAP) vient de rassembler, dans une seule application, téléchargeable sur Internet, l’ensemble de ses webradios thématiques musicales, lancées dans une démarche inédite de diversification de ses produits culturels, en phase avec ses statuts et dans le cadre de la diversité et de la richesse du patrimoine national.

Cette application, téléchargeable sur «play store» et «apple store», offre un éventail de radios thématiques, qui chacune d’elles plongera l’auditeur dans un univers particulier.

L’Altérité est l’un des fondements essentiels de l’art. La palette de musiques offertes par cette application consacre cette altérité tout en célébrant une humanité unie, joyeuse et généreuse.

L’ergonomie de l’application, quant à elle, souhaite offrir une expérience musicale centralisée, structurée et accessible.

En plus de la webradio d’information en continu de la MAP, www.rimradio.ma, cet agrégateur des onze webradios de l’Agence compte «Tarab radio», «radio Maloulou», «radio des Andalousies», «radio Tamazgha», «world of Aita», «radio Samaa», «Dibradio», «radio Hassanie», «Malhouniates», «radio Oumkaltoum » et «radio Hal» (voix Ghiwanie).

Ainsi, «Tarab Radio» présente les chansons classiques arabes, ce chant éternel qui a connu ses heures de gloire depuis les années 30 au moment où une seule ville symbolisait cette renaissance musicale, Le Caire. Une seule ville, une seule musique mais des personnalités diverses et des talents multiples ont afflué de partout pour donner à cet art toute sa grandeur. Il n’est pas question, dans cette radio, de nostalgie mais de transmission des idées, des émotions, des textes et des rêves à toutes les générations qui viennent pour que le raffinement arabe artistique soit, en permanence, en partage.

«Radio Maloulou» propose, quant à elle, une promenade dans les chansons éternelles marocaines, fruits de la créativité et l’imagination artistiques qui ont éclairé depuis les années 40 l’imaginaire marocain. Si le concept de « marocanité » pouvait avoir un sens explicite, ce sont ces chansons qui peuvent le lui donner d’une manière magistrale. Toute une génération d’artistes, compositeurs et paroliers, s’est engagée dans cette œuvre monumentale qui a donné à la chanson marocaine ses lettres de noblesse.

La MAP, à travers ce riche plateau musical, rend hommage également à la musique andalouse, qui reste unique dans sa diversité. Cette musique s’est enrichie de l’Océan au Golfe de mille nuances qui font d’elle un patrimoine universel singulier. A travers «Radio des Andalousies», l’Agence veut restituer cette diversité de la manière la plus hétéroclite pour justement montrer cette puissante richesse. De Tétouan à Rabat, de Tlemcen à Constantine, de Fès à Alger, de Tunis à Damas, de Tripoli à Essaouira, partout les chants andalous sont célébrés de mille prouesses.

Aussi, la MAP n’a pas manqué de célébrer le patrimoine musicale amazigh, ce terroir créatif où les chants berbères sont considérés comme une vision du monde et une part constitutive de la culture humaine. Dans «Radio Tamazgha», les chants berbères trouveront une patrie singulière, accueillante et prodigue. Toutes les musiques de l’amazighité y bénéficieront d’un prosélytisme assumé et seront représentées fièrement comme des preuves immatérielles d’une réalité irréfragable.

Pour sa part, la Radio World Of Aïta met en valeur les chants des plaines atlantiques marocaines, et autres, qui sont liés à la pluie, aux récoltes, aux labours, aux amours et à la prodigalité d’une nature généreuse qui ne compte pas ses bienfaits. A la générosité de la nature répond le chant des hommes et des femmes comblés. Cet hymne varie sensiblement d’une région à l’autre mais toujours dans le même registre celui d’une ruralité heureuse. Mais parfois, quand il le faut, la Aïta peut-être un chant de libération contre l’oppresseur, de lutte contre l’injustice et pour l’émancipation des hommes et des femmes.

Pour leur part, les amoureux de la musique Samâa trouveront dans «Radio Samâa» de la MAP une panoplie de chants, l’expression sincère de l’amour de Dieu et de son Prophète Sidna Mohammed que le salut soit sur lui. La joie du cœur est d’aller en toute pureté à la rencontre de Dieu à travers des étapes décisives faites de prières, de communion, de concentration, de retraites, de chants et de célébration du Divin et de son prophète. Ceux qui sont sur cette voie trouveront dans cette voix radiophonique des apports essentiels susceptibles de sublimer leur désir sur le droit chemin vers Dieu.

La musique d’aujourd’hui, celle dédiée à la jeunesse, trouve toute sa splendeur dans «DIB Radio», qui honore ainsi la créativité des jeunes marocains, toujours aussi expressifs et prodigues sur le plan musical. «DIB Radio» présente certes le Rap marocain et ses succès, mais également d’autres sensibilités qui s’expriment avec autant de talent et qui signent aussi de vraies «success story» au Maroc.

Les amoureux de la musique hassani trouveront dans la radio hassani de la MAP, une station qui rend hommage à un art sublime, évanescent et profond, né du nomadisme et de l’oralité. Peu enregistré, cet art fait de la mémoire son royaume où la poésie a acquis ses lettres de noblesses depuis des âges et sa mise en musique a suivi les évolutions, les pérégrinations et les influences pour se constituer en discipline artistique à part entière.

Radio Malhouniates, pour sa part, est un voyage au cœur de l’authenticité. L’art du Malhoune a acquis une double légitimité grâce aux artisans marocains des médinas antiques. Il s’agit d’une musique qui compose avec des mots de tous les jours, des mots qui ne sont ni savants , ni doctes, encore moins érudits, mais d’une simplicité dialectale confondante. Tout y passe : amours, les femmes, la nature, les bijoux, le printemps, la gastronomie, les peines, la souffrance, la joie la foi etc. Tout est pesé au trébuchet des plaisirs et des délectations. Le Malhoune est un monde ouvert, curieux, tolérant et surtout singulier. Meknès, Salé, Fès, Marrakech, Alger, Tlemcen etc… toutes ces villes résonnent toujours de cette musique de la confraternité et de l’amour.

La voix Ghiwani, Radio Hal est un voyage dans les années 70, qui sont marquées au Maroc par l’intrusion, à une large échelle, de ce genre musical nouveau, lancé par une poignée d’artistes menus d’instruments sobres et de textes réalistes et puissants. Radio Hal de la MAP rend ainsi hommage à une musique qui parle de la vie de la jeunesse de l’époque, de ses désirs, ses frustrations et ses espoirs. On y retrouve Nas El Ghiwane, Jil Jilala, Lamchaheb, Siham, Mesnaoua, Tagada etc.., des groupes musicaux, qui ont libéré la parole pour se propager comme une trainée de poudre ressemblant à un printemps arabe musical avant l’heure.

Pour les nostalgiques des éternelles orientales trouveront en «Radio Oum Kaltoum », la station idoine pour écouter, une chanteuse arabe qui a marqué l’histoire de la chanson arabe, une femme de caractère, de pouvoir et d’influence.

«Radio Oum Kaltoum » permet ainsi d’écouter l’Astre de l’Orient qui, avec plus d’une centaine de chansons, a introduit les beaux textes, une poésie exigeante, une littérature évoluée dans toutes les chaumières arabes et au-delà. De Ahmed Chawki à Ahmed Rami, Oum Kaltoum a chanté l’amour dans tous ses états, la nation, la nature et les sentiments humains dans toutes leurs déclinaisons et a inspiré les meilleurs compositeurs arabes : Ryad Sounbati, Mohamed Abdelwahab, Baligh Hamdi, Zakaria Ahmed, Mohamed El Kassabgi, Mohamed El Mougi. Oum Kaltoum est à la tête d’une œuvre monumentale qui justifie amplement une radio hommage dédiée à son art.

Par ces produits radiophoniques, la MAP s’adresse à tous les goûts et contribue à sa manière à la protection de la richesse et de la diversité des expressions culturelles marocaines, traduisant dans les faits le texte et l’esprit de la constitution marocaine de 2011 sur la diversité culturelle et ses affluents.

Source: MAP

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page